Après l'élimination subie hier contre le Real en huitièmes de finale de la Champions League, le Paris Saint-Germain est dans le dur. La saison n'est pour autant pas terminée et les Parisiens seront, une fois de plus, grands favoris dans les coupes domestiques et pour remporter le championnat. Une maigre consolation cependant, face à cette incapacité criante de régner sur l'Europe. La direction du club de la capitale doit; dès aujourd'hui et plus que jamais, tirer les enseignement de cette défaite afin de préparer au mieux l'avenir.

C'était pourtant "l'année ou jamais"

L'ambition affichée en début de saison par le club parisien était claire.

Après avoir fait venir cet été à grands coups de millions Neymar et Mbappé [VIDEO], le PSG voulait passer un cap et jouer enfin la gagne en Ligue des Champions. Durant plusieurs années, Laurent Blanc s'était montré incapable de dépasser le stade des quarts de finale, et Unai Emery avait bien failli y parvenir dès sa première saison sur le banc parisien. Mais l'improbable remontada du FC Barcelone avait finalement balayé les chances parisiennes d'atteindre l'étape de la demi-finale.

Cette année, l'effectif du PSG semblait mieux armé que jamais pour réussir un grand coup. Les renforts arrivés cet été offraient la promesse d'une folle saison et une victoire impressionnante en phase de poules contre le Bayern faisait naître il y a quelques mois les espoirs les plus fous... Des espoirs finalement balayés dès les huitièmes de finale face à un Real Madrid tout simplement trop fort. [VIDEO] En zone mixte, le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi ne cachait pas sa déception mais se refusait à tirer des conclusions hâtives.

Le temps de faire le bilan viendra bien assez tôt

Que retenir dès lors de cette élimination ? Sur les deux matchs, les Parisiens ont été en dessous. Ils pourront tantôt en vouloir à l'arbitre, tantôt rejeter la faute sur la blessure de Neymar, [VIDEO] ou bien encore pester, à l'instar de leur coach, contre la malchance de tomber contre le Real : Madrid était simplement au dessus. Tactiquement et techniquement, les hommes de Zidane ont livré une prestation solide et pleine d'expérience, donnant à Paris une leçon de réalisme. Une expérience et un mental qui font cruellement défaut au PSG dans les moments décisifs, comme en témoigne encore l'expulsion stupide de Marco Verratti à la 70ème minute de jeu.

Alors Paris s'est-il prétendu plus grand qu'il ne l'était réellement ? Probablement. Le manque d'expérience et l'incapacité de l'effectif à se sublimer durant les grands rendez-vous n'expliquent pour autant pas tout, ce qui débouche sur une autre question : celle de l'entraîneur. Il y a en effet fort à parier que la direction cherche un remplaçant à Unai Emery dont le coaching a été vivement critiqué [VIDEO] lors des deux confrontations face aux Madrilènes.

Mais qui serait disponible pour le remplacer ? Les rumeurs commencent déjà à circuler bon train...Et des noms comme ceux de Wenger, Klopp, ou encore Mourhino sont fréquemment évoqués du côté de Paris. Quand on voit le temps qu'il a fallu à Manchester City pour prendre de l'envergure sur la scène européenne, pas sûr que le simple fait de changer de coach suffise...