Cet été, le Tour de France 2018 partira de Noirmoutier-en-Île, en Vendée, avec une étape en ligne longue de 189 kilomètres, qui amènera le peloton à Fontenay-le-Comte le 7 juillet. En 2019, c'est de Bruxelles que s'élanceront les coureurs, en hommage au cinquantenaire du premier triomphe du Belge Eddy Merckx sur la Grande Boucle [VIDEO]. Ce lundi 12 mars, Christian Prudhomme a annoncé avoir choisi, avec la direction du Tour, la ville de Nice pour accueillir le départ de l'épreuve en 2020. La belle azuréenne et le Tour de France, c'est une histoire vieille de plus d'un siècle.

39 ans après...

Le dernier passage du Tour de France à Nice remonte à 2013.

La ville avait accueilli le contre-la-montre par équipes de cette édition, qui avait permis à l'Australien Simon Gerrans d'enfiler le maillot jaune. Plus de 100 000 spectateurs avaient pris place dans la capitale de la Riviera, pour ce qui fut une belle fête populaire.

Mais le seul et unique départ de la Grande Boucle à Nice remonte à 1981. Cette année-là, Bernard Hinault y avait remporté le prologue inaugural, et avait triomphé trois semaines plus tard en décrochant son troisième Tour.

L'histoire entre la grande compétition et Nice est belle. Depuis son premier passage dans la ville en 1906, et la victoire du futur vainqueur de la course René Pottier, le peloton y a fait étape à 36 reprises.

En 2020 et pendant plusieurs jours, le Tour de France restera dans le Sud, comme a pu le sous-entendre le directeur de la course, Christian Prudhomme : "A Nice, nous savons que le peloton comme les suiveurs seront plongés pendant près d’une semaine dans une atmosphère de convivialité… et de passion pour le vélo."

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a salué le retour de la Grande Boucle dans sa ville natale, et reconnu l'importance économique d'un tel rendez-vous : "Le Tour c’est le 3e événement international et donc l’assurance de retombées économiques importantes pour l’ensemble de notre territoire."

En 2020, le Tour de France fêtera sa 107ème édition.

A ce jour, et après le retrait des sept titres de Lance Armstrong, quatre champions se partagent la place des coureurs les plus titrés sur l'épreuve : les Français Jacques Anquetil et Bernard Hinault, le Belge Eddy Merckx et l'Espagnol Miguel Indurain, dernier coureur à avoir atteint les cinq victoires finales. L'éternel second, Raymond Poulidor, détient le record du nombre de podiums : 8 au total.