Le Racing Club de Strasbourg recevait le FC Metz ce dimanche à la Meinau, pour le compte de la 31ème journée de Ligue 1, dans le premier derby de l'Est depuis 2010. Un match important pour les deux clubs, l'un pour sortir de la 20ème place et l'autre pour rechercher les points manquants au maintien dans l'élite.

Au terme d'une rencontre sous tension, finalement les deux clubs se sont quittés sur un score de parité (2-2).

Cette partie a été marquée par deux cartons rouge et un penalty très généreux pour le club lorrain. D'ailleurs, le ton est monté plusieurs fois (à la suite du penalty et ensuite sur l'égalisation de Strasbourg).

Ruddy Buquet, loin du compte

Alors que le Racing Club de Strasbourg avait pris l'avantage au score après le sixième but de la saison de Stéphane Bahoken, c'est alors que Ruddy Buquet, l'arbitre du soir a eu une décision bizarre.

En effet, il désigne le point du penalty pour une main d'un joueur strasbourgeois, alors que c'est un joueur du FC Metz qui a touché la balle. Thierry Laurey, l'entraîneur du RCS a déclaré après la rencontre que c'est à ce moment-là que le match a échappé à tout le monde : "C'est une décision totalement hallucinante. Il y a une main certes, mais celle de Niakhaté et pas de Bakary Koné. Dès lors, le match a échappé à tout le monde. Les acteurs sur le terrain, les bancs de touche, c'est dommage et ça ne fait pas du bien à l'arbitrage".

Il termine son propos en disant que ses joueurs sont sortis du match à cause de cette décision : "Mes joueurs se sont sentis trahis par l'erreur de l'arbitre, puis sont sortis du match. On avait pris le bon bout, mais cette décision à tout changé, ça nous coûte une victoire".

Pablo Martinez "je n'ai jamais vu ça"

Si Ruddy Buquet signale la facilité de "taper sur une seule personne", Pablo Martinez, joueur du Racing Club de Strasbourg a déclaré lui que c'était une scène totalement incroyable : "Honnêtement, je n'ai jamais vu ça. C'est une scène incroyable qu'on a vécu. Tout le monde a bien vu que c'était le joueur du FC Metz qui a fait la faute de main. Je ne comprends pas comment on peut désigner le point de penalty et de demander l'avis d'un joueur".

Le pire, parce qu'il y a pire, c'est Niakhaté (le joueur coupable de la main de la discorde), qui a été consulté par l'arbitre, mais qui n'a pas eu le cran d'avouer sa faute. Pour l'entraîneur du FC Metz, le joueur a voulu le faire, mais a été contraint de ne rien dire par ses coéquipiers : "Niakhaté aurait aimé dire la vérité à l'arbitre, c'est un garçon honnête. Un coéquipier lui a dit alors de ne rien dire et il n'a rien dit".

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite