À une semaine du terme de la saison, l'OM peut encore envisager tous les scénarios possibles. Cette folle fin d'exercice 2017/2018 peut tout à fait se terminer sans titre et sans qualification en Ligue des champions. Néanmoins, les joueurs de Rudi Garcia peuvent encore terminer sur le podium en cas de faux pas de Lyon samedi. Mais surtout, les Olympiens ont une finale de Ligue Europa à jouer ce mercredi face à l'Atletico Madrid de Diego Simeone.

L'OM pas favori contre l'Atletico Madrid

Victorieux du Sporting Braga et de l'Athletic Bilbao, l'OM a ensuite déjoué tous les pronostics [VIDEO] en éliminant le Red Bull Leipzig, pourtant l'un des cadors du championnat d'Allemagne.

La demi-finale face à Salzbourg a ensuite permis à l'OM de se trouver un héros en la personne de Rolando, buteur lors de la prolongation du match retour. C'est donc la toute dernière marche qu'il reste à franchir pour les Marseillais.

Seulement, l'Atletico Madrid, favori de la compétition dès son élimination de la C1, a tout de l'ogre annoncé. Défaits deux fois en finale de Ligue des champions en 2014 et 2016, les Colchoneros entendent bien ramener cette C3 à Madrid. À tous les postes, la formation de Diego Simeone est redoutable. Du portier Jan Oblak à la doublette Antoine Griezmann-Diego Costa en passant par le maestro Koke, les madrilènes vont poser bien des soucis aux Phocéens, qui disputeront eux leur première finale depuis 14 ans.

Diego Simeone se méfie de l'OM

Suspendu, le technicien argentin ne prend néanmoins pas cette échéance à la légère malgré le statut d'immense épouvantail de l'Atletico Madrid.

Il a d'ailleurs bien préparé son plan en ciblant plusieurs cadres de l'OM comme Dimitri Payet "qui dictera le rythme" ou encore "les bons jeunes comme Maxime Lopez". Plus encore, c'est l'esprit collectif de Marseille que retient Simeone dans son analyse. "Nous nous ressemblons beaucoup. Ils sont très enthousiastes et travaillent très dur. Ils sont dangereux sur toutes les facettes offensives", a-t-il expliqué dans un point presse à Lyon.

Il est vrai que le jeu proposé par l'ancien joueur de l'Inter se rapproche de celui prôné par Rudi Garcia, basé sur le caractère et la volonté. Simeone a d'ailleurs glissé un petit mot pour son homologue marseillais. "L'entraîneur a toujours réussi là où il est passé", dit-il en référence au passé lillois et romain de Rudi Garcia. Même s'ils devront réaliser un exploit pour ramener le trophée, les Provençaux auront avec eux la ferveur du public français de Lyon.