Après avoir lâché un match à domicile, Houston est allé remettre les pendules à l'heure à Salt Lake City pour mener 2-1 dans cette série de playoffs et espérait réitérer sa performance pour doucher les espoirs de ses adversaires. Utah, toujours privé du maître à jouer Ricky Rubio, devait élever son niveau de jeu face à l'équipe au meilleur bilan de la Ligue en saison régulière.

Les deux équipes débutent laborieusement, surtout les locaux. Capela (12 pts, 15 rebonds, 6 contres) et Harden (24 pts) dominent leurs domaines respectifs ; Ingles et Exum (15 et 9 pts) maintiennent le Jazz [VIDEO] en attaque mais le barbu tient la baraque et va chercher les points.

+7 Rockets.

Le banc d'Utah s'empale sur la défense texane et l'écart monte à +15 pour les visiteurs grâce à la propreté du jeu de Paul. Mais le Jazz veut se battre et peut compter sur O'Neale et surtout Mitchell (25 pts, 9 rebonds) qui fait un petit festival pour revenir à -5. Mais à l'expérience, CP3 permet à Houston de mener 58-48 à la pause.

Dans le troisième quart-temps, Paul se promène (27 pts, 12 rebonds, 6 passes) pendant que Utah s'accroche puis craque, manquant de tout. L'écart grandit jusqu'à compter 19 unités avant qu'un dernier run des mormons ne les laisse revenir à -5 et que l'espoir renaisse.

Le Jazz manque des occasions de se rapprocher plus prêt et Houston creuse à nouveau l'écart dans le sillage d'un Capela qui rejette les ballons à tour de bras. Score final : 100-87 et les fusées mènent la série 3-1.

Une réaction de champion NBA

Au sortir d'une belle victoire, New Orleans espérait pouvoir reproduire une telle prestation face à Golden State mais n'a pas espéré longtemps. En effet, dès le premier quart, les Warriors menaient déjà de 18 unités, s'appuyant sur un ses stars, inspirées au scoring.

Holiday (19 pts, 7 rebonds) et Davis (26 pts, 12 rebonds), suivis par un bon Moore (20 pts) finissent par se réveiller et revenir à -4.

Mais les Dubs s'appuient sur un KD en feu (38 pts, 9 rebonds, 5 passes), qui défend bien, pour reprendre le large alors que les Pelicans se remettent à déjouer complètement. Thompson et Curry (13 et 23 pts) sont évidemment précieux et l'écart ne cesse d'augmenter.

New Orleans n'y croit plus vraiment, à l'image d'un Davis avec des stats mais pas assez influent dans les moments importants. Golden State fignole son oeuvre, montre une réaction de champion et en profite pour mener la série 3-1 grâce à ce succès 118-92.