La France, première du groupe C après ses deux succès initiaux, affrontait cet après-midi dans le stade Loujniki à Moscou le Danemark, deuxième. Une bonne occasion de sécuriser la première place et de potentiellement éviter de rencontrer la Croatie en huitièmes de finale. Dans les rangs des Bleus, Deschamps a opéré une large rotation avec six changements dans le onze de départ, tout en gardant la colonne vertébrale Varane-Kanté-Griezmann-Giroud. L'équipe de France et ses "coiffeurs" voient dans ce match un moyen de garder le rythme et de gagner de la confiance avant la phase à élimination directe.

La France fait le minimum face à des danois très regroupés

Les Français manquent globalement de maîtrise dans le jeu et ne proposent rien pendant une vingtaine de minutes, hormis un tir de Giroud repoussé par le gardien danois après un bon une-deux avec Hernandez.

Le Danemark est sans complexe avec un Braithwaite remuant et ne laisse pas d'espaces, restant bien regroupé.

Et dans ce faux rythme, ce sont les rouges et blancs qui se procurent une belle situation en contre-attaque mais Eriksen est gêné par le bon retour d'Hernandez et la sortie de Mandanda.

Dembélé et Griezmann [VIDEO] se créent des occasions qu'ils ne concrétisent pas et le score est de 0-0 à la fin d'une première mi-temps aussi soporifique que le pire épisode de Julie Lescaut.

La deuxième période reprend sur les mêmes bases.

A la 54ème minute, Eriksen frappe un coup franc lointain arrêté en deux temps par le portier français.

Le spectacle est cruellement absent et les équipes semblent se satisfaire du match nul qui les qualifie toutes les deux.

Seule l'entrée de Fékir apporte un petit plus. Celui-ci est disponible, prend se chance, essaye de créer quelque chose. Son premier tir ne trouve pas la cible mais le deuxième oblige Schmeichel à réaliser une belle parade.

Peu de jeu proposé mais une première place obtenue

Quelles leçons tirer de ce match ? Assez peu au vu de la performance proposée par les deux équipes mais malgré tout, les remplaçants ne se sont pas mis en évidence à part Fékir, auteur d'une entrée assez bonne, et peut-être Kimpembe, solide aux côtés de Varane.

Pour les autres, Sidibé et Dembélé ont été trop brouillons, et Lemar est vraiment très loin de jouer à son niveau. Griezmann a encore été sorti avant la 70ème minute de jeu après une prestation assez peu convaincante et Giroud a été bien cadenassé par la défense danoise.

En résumé, un match nul, vraiment nul.