Après France - Argentine, il était difficile d'imaginer un spectacle plus enivrant et plus indécis dans cette Coupe du Monde. Pourtant, nos voisins belges l'ont fait. L'équipe de Roberto Martinez, largement favorite face au Japon, s'est fait peur face à une formation Nippone courageuse jusqu'au bout. Akira Nishino, l'homme à la tête de la sélection nationale, avait annoncé la couleur en début de rencontre, en affirmant notamment que contrairement au match perdu contre la Pologne, les Japonais seraient cette fois-ci bien plus entreprenants.

Le Japon met dos au mur une Belgique trop sûre d'elle

Les Blue Samourais ont bien failli mettre dehors les Diables Rouges [VIDEO] au terme de ce huitième de finale.

Après une grosse domination dans le jeu mais sans réelle concrétisation, la Belgique n'a pas eu le temps de douter en seconde période, en encaissant un premier but de Genki Haraguchi, suivi cinq minutes plus tard d'une énorme frappe venant du très impressionnant Takashi Inui. Suite à ce doublé historique et absolument inattendu, les Belges ont dû s'activer pour remonter au score.

Jan Verthongen sera le premier acteur de cette remontada spectaculaire, opérée en vingt minutes de jeu seulement. D'un coup de tête, volontaire ou non, le défenseur de Tottenham de 31 ans a totalement relancé son groupe dans ce match. La confirmation viendra comme pour le Japon, cinq minutes plus tard. Marouane Fellaini, d'une tête rageuse, mettra la balle au fond des filets et offrira encore un peu d'espoir aux Diables Rouges.

Enfin, Nacer Chadli a libéré la Belgique en inscrivant le troisième but dans les derniers instants des arrêts de jeu.

Maintenant le choc face au Brésil

Après cette très belle victoire, obtenue dans la plus grande des douleurs, la Belgique doit désormais porter son attention vers le match contre la Seleçao [VIDEO], qui aura lieu vendredi prochain à 20h. Avec un tel manque de dynamisme et de réalisme offensif face à leurs adversaires, un changement tactique devrait être mis en place par Roberto Martinez pour contrer des brésiliens qui semblent monter en puissance.

Après sa phase de poules spectaculaire, le staff belge doit trouver les mots pour aborder sereinement cette seconde partie de compétition. Une autre partie commence à présent avec les matchs à élimination directe. Les Diables Rouges, qui ont été transcendants dans la phase de groupes, rêvent toujours d'un long parcours dans cette coupe du monde.