Après une nouvelle défaite en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le PSG va aborder une nouvelle ère dans quelques semaines. Exit Unai Emery, c'est désormais l'Allemand Thomas Tüchel qui va diriger le club de la capitale avec un objectif très clair: atteindre au moins les demi-finales de la C1. Pour cela, les dirigeants sont prêts à remettre de l'ordre dans la maison. Mis à part le trio Cavani-Neymar-Mbappe, ainsi que Marco Verratti, tous sont susceptibles de quitter la capitale lors de ce Mercato estival.

Entre Rabiot et le PSG, les négociations n'avancent plus

Un cas fait notamment beaucoup parler ces derniers temps, celui d'Adrien Rabiot.

Son clan ainsi que les dirigeants du PSG sont en négociations depuis des mois sur une prolongation de contrat accompagnée d'une belle revalorisation salariale. Seulement, ses performances décevantes sur la deuxième partie de saison, et évidemment son refus de faire partie des suppléants [VIDEO] pour la Coupe du monde, ont largement écorné son image.

Pour le moment, Paris n'est pas forcément enclin à lui donner ce qu'il désire, à savoir un salaire mensuel de 600,000 euros. En plus de l'épisode avec les Bleus, Adrien Rabiot n'a jamais caché qu'il ne voulait plus être aligné au poste de sentinelle. Des caprices qui pourraient l'envoyer en Espagne, et plus particulièrement en Catalogne.

Barcelone accepterait ses conditions salariales

Selon le groupe toujours bien renseigné Paris United ainsi que le média catalan Sport, l'international français s'est largement rapproché du FC Barcelone ces derniers jours.

Le joueur se serait d'ailleurs déjà mis d'accord avec le champion d'Espagne si l'on en croit les journalistes ibériques. Sa mère, qui s'occupe également de ses intérêts, le pousserait à quitter le Paris Saint-Germain dès cet été pour prendre un nouveau départ.

Du côté de l'état-major parisien, Antero Henrique, le directeur sportif, assure que la priorité est de garder son milieu relayeur. Mais la longueur des négociations l'obligent également à garder l'option d'un départ sous le coude, surtout pour un joueur qui pourrait partir libre et donc gratuitement dans un an. Reste à savoir maintenant si le clan Rabiot n'utilise pas le FC Barcelone pour faire pression sur son président Nasser Al-Khelaïfi et son directeur sportif afin d'obtenir ce qu'il désire et ne pas renforcer un club concurrent en Ligue des champions.