L’enjeu ? Les trois points bien évidemment, mais surtout – pour une des deux formations – un grand pas à faire vers les huitièmes de finale. Avec un point d’avance sur les Parisiens, le club du Mister Ancelotti part avec un léger avantage psychologique (renforcé après la prestation des Italiens au Parc le 24 octobre dernier, 2-2 [VIDEO]).

Le talent est là, le mental aussi ?

Si les supporters des deux équipes s’entendent à merveille – en témoigne la banderole déployée à l’aller « Benvenuti 'e frate nuoste napulitane » -, il flottera cependant dans l’air un parfum de revanche. Le point du match nul ramené in extremis, grâce à un but de Di Maria dans le temps additionnel, n’a pas fait oublier la piètre prestation des joueurs de Thomas Tuchel.

Et cela même si la seconde période a été légèrement meilleure que la première.

Le principal à en faire les frais est Adrien Rabiot, toujours courtisé par la Juventus. Les images de ce dernier en train de marcher alors que le Napoli enclenchait une contre-attaque ont été la goutte qui a fait déborder le vase. Le Français devrait encore une fois prendre place sur le banc tandis que l’Allemand Julian Draxler devrait être reconduit au côté de Marco Verratti dans l’entrejeu.

Dans les buts, Gianluigi Buffon retrouvera une pelouse qu’il connaît bien. L’Italien de 40 ans, suspendu pour les trois premiers matchs de Champions League, espère bien voir son équipe avoir un sursaut d’orgueil et concrétiser « les changements aperçus dans les attitudes » ces dernières semaines.

Une revanche à prendre sur eux-mêmes

Edinson Cavani, goleador du club napolitain de 2010 à 2013, devrait être remplaçant.

Son entraîneur ne devrait le faire entrer que pour les dernières minutes puisque l’Uruguayen revient de blessure. Une entrée qui présenterait deux avantages : presser l’adversaire à chaque instant et saisir l’opportunité de marquer un 34e but en Champions League.

En coulisse, il est « impensable de jouer l’Europa League [VIDEO] », car cela porterait un coup au projet de QSI. Au-delà du résultat, c’est surtout l’attitude des joueurs qui sera observée. Face aux cadors européens, le Paris-Saint-Germain a souvent déçu, la faute – diront certains – au niveau de la Ligue 1. Ce match est donc l’occasion rêvée pour le club français de faire taire ses détracteurs en montrant qu’il sait gagner et souffrir, un combo essentiel s’il espère un jour remporter le Graal.

Equipe probable PSG (3-4-3) : Buffon – Kehrer, Silva, Marquinhos – Bernat, Draxler, Verratti, Meunier – Di Maria, Neymar, Mbappé.