2

Et si le PSG jouait finalement la Ligue Europa cette année ? Un scénario inconcevable il y a quelques semaines mais qui prend de plus en plus d’épaisseur. En effet, même si le PSG écrase la Ligue 1 et bat tous les records au point d’aligner douze victoires en douze matchs [VIDEO]de championnat, il joue d'ores et déjà sa saison demain soir : le PSG se rend à Naples défier l’équipe de Carlo Ancelotti pour le compte de la quatrième journée de la Ligue des champions et une défaite serait quasiment synonyme d'élimination.

Une défaite qui remettrait en cause le projet QSI au PSG

Depuis la reprise du club par Qatar Sport Investment, si l’équipe semble dominer toujours plus le championnat de France chaque année, sur la scène européenne c’est une toute autre affaire.

Après avoir systématiquement atteint les quarts de finale quatre fois de suite entre 2012 et 2016, le club de la capitale s’est cassé les dents en huitième ces deux dernières saisons, dont une remontada mémorable à Barcelone. Au vu de son parcours européen, l’équipe semble même régresser avec une incapacité à se sublimer dans les matchs couperets. Une défaite demain soir, remettrait donc complètement en question le projet QSI, en dépit des énormes investissements réalisés pour recruter Neymar et Kylian Mbappé.

La remonta aurait alors bien laissé des traces sur le plan mental. L’année dernière en phase de groupe, le PSG avait explosé le Bayern au Parc des princes (3-0) et donné l’impression de rivaliser dans le jeu avec le Real Madrid, notamment au match aller des huitièmes. Mais cette équipe semble ne plus exister lorsque l'opposition devient corsée et que l’enjeu nécessite de montrer de la personnalité.

Les deux matchs perdus contre le Real et le match retour à Munich, perdu lui aussi, ont cristallisé ce manque criant de caractère.

Jérôme Rothen, ancien joueur du PSG (2004-2010), essaie de donner une explication: Oui, il manque du caractère. Et ça, ça ne s’achète pas. Ça passe par les joueurs et l’encadrement du club. Il y a beaucoup d’erreurs faites dans le recrutement, dans les renégociations de contrats, dans l’approche des joueurs. Quand tu fais croire aux joueurs que c’est possible de gagner la Ligue des Champions, alors que tu ne l’as jamais gagné, c’est un problème.

Le groupe parisien au complet, Cavani s’est entraîné normalement

Sauf que cette année, il ne faut plus attendre de sortir tranquillement des poules en soignant sa différence de but pour se confronter aux gros. Liverpool, dernier finaliste de la LDC et Naples, équipe solidement installée en Serie A derrière la Juventus, sont de gros clients qui ont clairement abordé la compétition pour voir au minimum les huitièmes de finales. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les deux matchs allers contre ces concurrents [VIDEO], ont confirmé les faiblesses de Paris à ce niveau.

Afin de décrocher un résultat sur la pelouse du San Paolo, le club de la capitale va devoir compter sur toutes ses individualités. La bonne nouvelle c’est que le groupe s’est aujourd’hui entraîné au complet et que Cavani devrait normalement faire partie du voyage. Le joueur uruguayen qui avait été laissé au repos face à Lille vendredi ne ressent a priori plus de douleurs à la cuisse. Thomas Tuchel pourra donc logiquement compter sur lui. Les joueurs pourront également compter sur le soutien des 2 000 supporters parisiens attendus à Naples, dont certains sont déjà arrivés sur place.