A 31 ans, Andy Murray va donc prématurément stopper sa carrière. La faute à une hanche qui le fait souffrir depuis maintenant trop longtemps. On le savait, c’était dans l’air depuis plusieurs mois avec ses forfaits à répétition, mais le joueur écossais a donné des explications sur la nature de son quotidien.

Publicité
Publicité

Cela fait vingt mois que l’Ecossais lutte avec la douleur que cette blessure lui cause. Et il en est arrivé au point que le simple fait d’enfiler ses chaussures et ses chaussettes, ou marcher normalement sur le cours, lui fassent ressortir la douleur. Une douleur qui limite forcément ses mouvements, sa confiance et le plaisir qu’il a de jouer au Tennis. Sans ces ingrédients, n'importe quel sportif se sentirait démuni. On peut donc aisément comprendre les larmes qui ont coulé lors de son annonce, ce moment où il a réellement réalisé que la fin est vraiment proche.

Andy Murray involved in US Open row with Fernando Verdasco after ... - independent.co.uk
Andy Murray involved in US Open row with Fernando Verdasco after ... - independent.co.uk

Une fin souhaitée à Wimbledon, une grande tristesse sur le circuit ATP

Le natif de Glasgow a déclaré qu’il souhaiterait finir sa carrière à Wimbledon. Dans l’idéal. Car même lui n’est pas sûr d’y parvenir et de pouvoir tenir jusqu’au mois de juillet. Il l’assure, il a pourtant tout essayé, tout tenté afin qu’il puisse se sentir mieux, malheureusement sans grand succès. Après sa conférence de presse, c’est évidemment la tristesse qui régnait au sein du monde du tennis et notamment chez les autres joueurs.

Publicité

Ces derniers ont donc grandement salué le grand champion qu’il est. Andy Roddick a par exemple eu les mots suivants sur son compte Twitter : "Je tire mon chapeau à Andy Murray ! Légende absolue. Dans la short list des meilleurs tacticiens de l'Histoire. Résultats irréels dans une période brutale. Rien d'autre que du respect. J'espère qu'il peut finir fort et en bonne santé".

Roger Federer a bien sûr souhaité lui rendre hommage en déclarant “qu’il peut se retourner et être fier de ce qu'il a fait”, tout comme Rafael Nadal qui pense que ''Murray a pris la bonne décision'' pour sa santé physique et morale.

Mais c’est Novak Djokovic, son rival et ami, qui a semblé le plus surpris de ce retrait, lui qui avait disputé un entraînement avec l'Écossais il y a encore quelques jours.

Une carrière hors-norme

Andy Murray peut en être sûr, sa carrière aura été hors-norme. Dans une période dominée par Roger Federer et Rafael Nadal et qui a ensuite vu l'émergence de Novak Djokovic, le Britannique a certainement été le meilleur derrière ces trois monstres. Pour rappel, Andy Murray, c’est 45 tournois ATP, dont trois tournois du Grand Chelem, 14 Masters 1000 et un Masters, une Coupe Davis et deux médailles d'or olympiques.

Publicité

Il a été de plus numéro un mondial en novembre 2016, pour devenir le premier Britannique à s'installer à cette place depuis 1973 ! Un palmarès énorme et une attitude saluée par tous. Car sous ses airs a priori râleurs sur les cours, se cachaient les traits d’un homme timide, drôle et gentil. Une exemplarité récompensée lorsque le joueur a été anobli par la Couronne britannique pour ses services rendus au tennis et pour ses actions de charité, en devenant ainsi Sir Andrew Barron Murray Andy Murray.

Publicité

Le monde du tennis salue donc un grand champion, et il suffit de constater l'énorme soutient qu’il a reçu aujourd'hui par le public de Melbourne pour son entrée en lice. Alors disons-le simplement. Bravo Andy, et merci !

Lire la suite