2

Le foot français a connu des soirées européennes plus joyeuses. Les faits sont là, après les matchs aller de la phase de groupes, les clubs français multiplient les contre-performances. Avec l’ombre de ce triste constat qui plane : 1,1 point par match en Ligue des Champions. La Ligue 1 est à la ramasse et seule la Russie présente un pire bilan.

Un PSG toujours trop léger

La grande déception vient évidemment du non-match réalisé par les hommes de Thomas Tuchel hier soir contre Naples.

Un match nul (2-2) obtenu à la toute dernière minute grâce à une superbe frappe enroulée du pied gauche (90e+3) de Di Maria, sauvant le club de la capitale de la catastrophe. En effet, une défaite aurait plus que compromis les chances d'accéder aux huitièmes de finale. Vitrine de la Ligue 1 qu’il écrase sans réels concurrents, le Paris Saint-Germain voit encore s’acharner sur lui les critiques, avec la réputation d’une équipe qui n’arrive pas à grandir sur la scène européenne. Un problème en grande partie dû à un manque criant d’intensité et un excès d’individualisme.

Même si Paris reste évidemment dans la course à la qualification avec un retard de 1 point sur Naples et de 2 points sur Liverpool, l’équipe souffre aujourd’hui d’un manque de caractère lorsque l'opposition se fait plus corsée.

A ce niveau-là, l'absence de Thiago Silva a sûrement porté préjudice aux Parisiens [VIDEO]. Les années passent et se ressemblent, comme si le PSG ne pouvait finalement pas proposer autre chose que le ronronnement auquel nous sommes habitués en Ligue 1. Malheureusement, si l’on pouvait gagner une Ligue des Champions de cette façon, ça se saurait...

Lyon gâche, Monaco creuse encore

L’exploit de l’OL sur la pelouse de Manchester City (1-2) est donc l'arbre qui masque la forêt du foot français. L’OL n’aura ensuite pas su bonifier son énorme résultat contre l’équipe de Guardiola en enchaînant deux matchs nuls plutôt décevants contre le Shakhtar et Hoffenheim, affichant toujours une inquiétante fébrilité défensive.

L’ASM de son côté continue son chemin de croix européen dans la lignée de ses performances sur la scène nationale, en restant sur 12 matches sans victoire toutes compétitions confondues. Avec un seul point après trois journées, la qualification va être très difficile à aller chercher.

L’arrivée de Thierry Henry [VIDEO] est censée redonner de la confiance à cette équipe qui demeure victime de la gestion du club en perdant ses meilleurs joueurs après chaque saison.

Le bilan est donc franchement peu reluisant. Parmi les pays qui ont au moins deux représentants dans la compétition, la France échappe de peu à la dernière place. Avec deux victoires, quatre nuls, trois défaites et 1,11 point récolté par match, Lyon, Monaco et le PSG se positionnent derrière les clubs italiens (2,17), allemands et espagnols (1,92), portugais (1,67), anglais (1,42), et même néerlandais (1,33). Seuls les Russes (0,66) font moins bien.