2

Samedi dernier, le PSG a encore appliqué le tarif auquel plusieurs équipes ont été habituées cette saison en Ligue 1 en l’emportant 5-0 contre Amiens. Le champion de France en titre continue ainsi son incroyable course aux records [VIDEO]. Neymar laissé au repos, les jeunes pousses parisiennes en ont également profité pour se montrer au yeux de leur entraîneur Thomas Tuchel. Une situation idéale pour préparer la rencontre contre le Napoli de Carlo Ancelotti ce mercredi. Toutefois, une ombre au tableau demeure : le doute concernant l’état de forme de Thiago Silva, Marco Verratti et Angel Di Maria.

Pas de risques pour Verratti et Di Maria

En effet, sortis tous les deux au cours de la rencontre ce week-end pour des douleurs musculaires à la cuisse, Marco Verratti et Angel Di Maria devraient tenir leur place.

Marco Verratti, en soins au Camp des Loges dimanche, saura aujourd'hui s'il pourra jouer au sein du milieu parisien et régaler le public du Parc de ses relances léchées.

Concernant l'attaquant argentin, il n'y a pas d'inquiétude particulière de la part du staff médical du PSG qui a souhaité jouer la prévention. L'heure est donc à l'optimisme pour les deux joueurs.

Thiago Silva absent, Kimpembe de retour

En revanche, la présence du capitaine Thiago Silva paraît plus que compromise. Déjà absent samedi dernier en raison d’une blessure au talon d'Achille, des douleurs aux ischio-jambiers se seraient rajoutées pour le joueur brésilien. La bonne nouvelle viendra du retour de Presnel Kimpembe dans le onze de départ. En effet, initialement suspendu en ligue 1 suite à son carton rouge reçu contre Lyon (3 matchs), Kimpembe reste disponible pour jouer la plus prestigieuse des coupes européennes.

Thomas Tuchel pourrait donc aligner une défense composée de Marquinhos et de l'international français.

Pour rappel, le PSG avait sombré dans l'attitude et la manière à Anfield contre Liverpool lors de la première journée de la Ligue des Champions (défaite 3-2), avant de se rattraper deux semaines après à domicile contre L’Etoile rouge de Belgrade (victoire 6-1). Les Serbes avaient toutefois proposé une opposition beaucoup moins relevée que les Anglais, ce qui avait d'ailleurs provoqué des soupçons de trucage autour de la rencontre [VIDEO]. Pour ce nouveau choc prestigieux, peu importe les joueurs qui débuteront la rencontre, il faudra que Paris avance de solides arguments pour déjouer la formation italienne de Carlo Ancelotti, ancien entraîneur du club de la capitale.