Les mentalités évoluent, mais pas toujours à la même vitesse. Dans une récente interview accordée au Figaro, l'attaquant de l'équipe de France Olivier Giroud est revenu sur certains moments clés de sa vie et de sa carrière de footballeur. Au détour d'une question, il évoque ainsi la difficulté pour un footballeur gay d'afficher ouvertement son orientation sexuelle dans un vestiaire. Un tabou encore bien présent dans le monde du Football.

Une vérité qui dérange dans le monde du football

Il est difficile de croire que le monde du football masculin ne compte pas de joueurs homosexuels dans ses rangs. Mais la plupart préfèrent le taire, sans doute afin d'éviter d'attirer des remarques comme celle proférée par Antonio Cassano en 2012: 'c'est leur problème s'ils sont p***. Tout cela ne me regarde pas, mais j'espère qu'il n'y en a pas en Nazionale'.

Le joueur italien illustre bien tout le chemin qui reste à parcourir.

La violence de la situation n'échappe pas à Giroud. Se déclarant volontiers 'ultra-tolérant', l'attaquant français s'étonne du climat parfois oppressant qui entoure encore la question de l'homosexualité dans le football. 'Quand j’ai vu l’Allemand Thomas Hitzl­sperger faire son coming-out en 2014, c’était fort en émotion. C’est là où je me suis dit qu’il était impossible d’afficher son homosexualité dans le football', dit-il. Une réalité qui décourage la plupart d'entre eux à avancer à visage découvert.

Le vestiaire est le passage délicat du coming-out

Devant la persistance de ce qui constitue un réel sujet tabou, Olivier Giroud avance un début d'explication en évoquant l'ambiance générale qui règne dans un vestiaire de football. 'Dans un vestiaire, il y a beaucoup de testostérone, de chambrage, les douches collectives… C’est délicat mais c’est comme ça'. Dans un tel contexte, le buteur de 32 ans avoue comprendre les craintes et les hésitations des joueurs concernés, car cette réalité peut mettre des années à être acceptée.

C'est donc autant une histoire de confiance que de tolérance.

En parallèle, l'homme aux 32 pions inscrits en Bleu n'hésite pas à afficher ouvertement sa sympathie pour la communauté LGBT. Il a en effet dans le passé accepté de poser pour la couverture du magazine Têtu, à l'époque où il jouait encore à Montpellier, et fièrement porté les "Rainbow Laces" en signe de soutien, à Arsenal.

Le manque de figures homosexuelles dans le football masculin

Si certains joueurs ont osé franchir le pas, d'autres attendent généralement la fin de leur carrière.

Afin de ne pas risquer de ruiner leur carrière professionnelle? Difficile à dire... Mais à l'heure où un joueur de foot est autant un sportif qu'un produit marketing, la crainte de se voir exposer à la violence verbale, hurlée depuis les tribunes ou relayée via les réseaux sociaux, constitue (hélas) également une explication convaincante.

Force est de constater qu'aucune star de la discipline ne s'est jusqu'à aujourd'hui revendiquée ouvertement comme étant gay.

À l'inverse, le football féminin compte plusieurs joueuses célèbres ayant décidé d'afficher leur homosexualité, notamment les stars américaines Abby Wambach et Megan Rapinoe. Le milieu est-il si différent ?

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite