Depuis la fin de la phase de poule, on mourrait d'impatience de connaître toutes les affiches de ces huitièmes de finale. Avec les équipes présentes sur la grille de départ, nous étions sûrs d’une chose, c’est que nous pouvions nous attendre à du lourd. Et après le tirage au sort qui s’est déroulé ce lundi à Lyon, le moins que l’on puisse dire c’est que l’on a été servi ! Avec notamment des affiches prestigieuses pour nos clubs français : ça sera donc Manchester United pour le Paris Saint-Germain et le FC Barcelone pour l'Olympique Lyonnais.

Publicité

Sur le papier, Paris part donc avec les faveurs de pronostics contre une équipe des Red Devils qui a perdu de son rayonnement depuis le départ de Sir Alex Ferguson, mais attention à ne pas enterrer les Red Devils trop tôt. Comme d’habitude, José Mourinho voudra marquer cette double confrontation de son empreinte, en nous réservant quelques petites surprises, sur et en dehors du terrain.

Manchester United est devenu Boring Manchester

Il paraît loin le temps où Manchester United faisait partie de l’une des toutes meilleures équipes du monde.

Entre 2008 et 2011, pendant qu’elle marche sur la Premier League, les Red Devils atteignent trois fois la finale de la Ligue des champions en quatre éditions dont un sacre en 2008. L’équipe de Sir Alex se repose alors sur des jeunes formés ensemble et elle pratiquera pendant des années un jeu flamboyant porté systématiquement vers l’avant.

Sauf que les temps changent. Fini le Football champagne proposé chaque week-end par les Diables Rouges. The “good old time” révolu avec la retraite de Sir Alex en 2013, plusieurs entraîneurs se sont succédés sans grande réussite.

Publicité

Malgré les dépenses faramineuses sur le marché des transferts, les erreurs de casting se multiplient et la mayonnaise ne prend pas. Et même si Manchester a remporté la Ligue Europa en 2017 avec José Mourinho, on peut dire que c’est l’arbre qui cache la forêt. Manchester présente un niveau de jeu très pauvre et galère en Premier League avec en point d’orgue une actuelle 6ème place cette saison et un retard de 8 points sur Arsenal, 5ème… Les Red Devils ne promettent plus l’enfer à leurs adversaires et l'ambiance est loin d’être au rendez-vous avec un entraîneur qui critique ouvertement ses joueurs. Pendant ce temps là, Paris affiche une évolution prometteuse, notamment cette saison avec l’arrivée de Thomas Tuchel et des performances plus qu'intéressantes en C1. Au niveau de la phase de poules, le PSG finit même meilleure attaque avec 17 buts alors que Man U n’en a planté que 7.

Mourinho n’a pas dit son dernier mot

A l’issu du tirage, les spécialistes ont donc forcément mis Paris en position favorable. Sauf qu’il faut se méfier de la bête blessé. Et la vérité de décembre n’est pas celle de février, entre temps, beaucoup de choses peuvent se passer. Avec leur énorme budget, Manchester peut se renforcer, ou Mourinho peut quitter le navire pour être remplacé par un nouveau coach qui pourrait avoir déjà éliminé le PSG.

Publicité

On parle notamment de Zinedine Zidane qui pourrait instaurer une nouvelle dynamique, comme il l’avait fait avec un Real en difficulté lorsqu’il avait succédé à Rafael Benitez. Paris est aussi une équipe qui joue et qui a besoin d’espace pour s'exprimer. Et José Mourinho est peut être le meilleur entraîneur pour faire déjouer ses adversaires, quitte à avoir une équipe qui reste acculée devant son but. Son hold up cette année à Turin contre la Juventus (1-2) montre bien que le Special One a toujours plus d’un tour dans son sac. Le Mou connaît aussi déjà bien les Parisiens pour les avoir croisés en Ligue des champions avec Chelsea. C’était en 2014 et 2015, pour quatre matchs, une victoire au Parc, une défaite à Stamford Bridge, et deux nuls qualificatifs qui relevaient de l’exploit en 2015.

Pour l'heure, du côté de Paris on joue la carte de la tranquillité, comme le montre les déclarations de Thomas Tuchel à propos de son futur adversaire : “C'est toujours difficile de jouer à Manchester United. Ils ont beaucoup d'expérience dans cette compétition, qu'ils ont gagné beaucoup de fois. Favoris ? Je ne pense pas. Chaque fois, dans ce club, on manque de l'expérience. On doit respecter les clubs qui ont cette expérience, comme Manchester United".

L'entraîneur allemand a toutefois conclu en déclarant qu’il a confiance en son équipe et qu’il est convaincu de pouvoir sortir vainqueur. En tout cas cette opposition de style vaudra le détour avec de nombreuses interrogations qui subsistent. Réponse le 12/02/2019 lors du match aller à Old Trafford.