Nul ne doute de la difficulté de revenir à la vie réelle après avoir été sacrés champions du monde cet été. Si certains Bleus ne semblent pas avoir eu de problèmes particuliers à retrouver une "vie normale" dans leur club respectif, d’autres ont accusé le coup. C’est le cas d’Adil Rami, qui a accordé une interview au Canal Football Club sur le sujet. Le défenseur de l’Olympique de Marseille s’est ainsi confié sur sa gestion de l’après Coupe du monde, lui qui a soulevé la Coupe sans avoir disputé une seule minute dans la compétition.

Publicité

Une vie changée

Six mois après le Mondial, Adil Rami dresse le bilan, expliquant que sa vie a beaucoup changé. Il avoue volontiers qu’il y a "du bon et du moins bon" dans l’évolution de sa vie depuis la Coupe du monde. Une interview pleine de sincérité, et sans tabou.

Le défenseur reconnaît avoir gagné en notoriété, mais que cela mène à beaucoup plus d’exigence de la part des gens. "Je n’ai pas le droit à l’erreur, on ne me fait pas de cadeau", explique-t-il, avant d'ajouter qu'il n'a pas "eu le temps de souffler (...) entre la Coupe du monde et ses histoires personnelles".

Adil Rami reconnaît ne pas avoir encore fait le deuil de sa vie d’avant.

Un véritable burn-out

"Je n'étais plus à 100% ni physiquement ni mentalement", expliquant avoir fait un burn-out après le Mondial. L'envie et la motivation n'y étaient plus. "Je me forçais, mais j'y arrivais pas", ajoute-t-il. Le défenseur reconnaît avoir été quelque peu agressif envers les fans qui lui demandaient des photos et autographes, attitude qu'il regrette et qu'il dit ne pas lui ressembler dans sa vie de tous les jours.

Publicité

"J'étais aigri, avec les gens de mon entourage et autour de moi".

Il explique également que sa blessure à la cuisse, qui lui a valu d'être absent quelques temps sur le terrain, lui a fait du bien. Rami n'a en effet disputé que 13 rencontres depuis le mois d'août. "C'est bizarre ce que je dis mais je suis content d'avoir été blessé et d'être aussi longtemps de côté (...) car aujourd'hui j'ai faim". Sa mise à l'écart forcée semble avoir été bénéfique pour le défenseur, qui a retrouvé sa motivation et sa rage de vaincre.

Adil Rami a fait son retour dans le groupe de l'Olympique de Marseille hier, à l'occasion de la 25e journée de Ligue 1. L'équipe phocéenne s'est par ailleurs imposée au stade Orange Vélodrome sur le score de 2-0, avec deux buts marqués respectivement par Thauvin et Balotelli en première période.

Publicité