L'Olympique de Marseille a concédé un résultat nul (2-2) à domicile contre Angers à l'occasion de la 30e journée de Ligue 1. Le club laisse ainsi filer Lyon (3e) à huit longueurs, en même temps qu'il coure le risque de se faire reprendre lundi par Saint-Etienne qui recevra Nîmes.

L'OM avait fait le plus dur

Une situation peu confortable, alors que les hommes de Rudi Garcia semblaient avoir toutes les cartes en mains jusqu'à la fin de la première période.

De quoi provoquer une nouvelle poussée de colère des supporters marseillais, après une courte séquence d'accalmie.

Tout avait pourtant bien commencé pour les joueurs olympiens durant cette après-midi de samedi. Mario Balotelli ouvrait le score dès la 4e minute, avant d'enfoncer un peu plus le clou à 16e minute. Ce faisant, avec désormais 7 buts au compteur, l'attaquant italien marquait un peu plus de son empreinte le renouveau marseillais dans cette 2e moitié de saison.

Malheureusement, il ne faudrait pas attendre longtemps pour voir l'OM reprendre ses mauvaises habitudes. Une occasion belle pour les joueurs d'Angers de revenir grâce à deux penalties.

Ils sont tombés dans le piège

Loin de cette nouvelle journée de championnat qui s'annonçait tranquille, face à une formation d'Angers amputée de sept de ses titulaires, les Marseillais seront partis totalement à la ramasse.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
OM

A l'image de Bouna Sarr qui écopera, lui, d'un carton rouge à la 78e minute, ses coéquipiers donneront l'impression de devenir amorphes. Avec ses 6e et 7e buts encaissés sur penalty cette saison, le club phocéen rejoint St-Etienne. De l'avis de l'entraîneur Stéphane Moulin, les hommes de Rudi Garcia n'auront pas su maîtriser leurs émotions, avec quelques coups de sang qu'on a sentis lors de la seconde période du match.

Le coach d’Angers assume fièrement le fait que les joueurs olympiens sont tombés dans le piège. Une affirmation qu'a emboîté le coach de Marseille à la fin de la rencontre. S'il note, en conférence de presse que les deux penalties ont compliqué la tâche de son équipe, il reconnaît aisément que l’OM "s’est arrêté de jouer". Comme satisfaits de leurs deux buts inscrits, les Marseillais ont arrêté d’attaquer, courant le risque de se faire surprendre.

Désormais, dans les vestiaires, tous les yeux sont tournés vers la prochaine rencontre où on espère réussir à recoller derrière les Lyonnais, afin d'arracher la dernière place qualificative pour la Ligue des Champions la saison prochaine.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite