Pour sa 50e finale en Masters 1000, Roger Federer a dominé John Isner, le tenant du titre, au Miami Open 6-1, 6-4 en une heure et deux minutes de jeu. Après sa victoire à Dubaï il y a un mois et sa finale malheureuse à Indian Wells il y a deux semaines, le Suisse est l’homme fort du moment. En Floride, il a gagné un tournoi qu’il apprécie tout particulièrement.

4e victoire dans le tournoi

Toute la semaine, on nous promettait un Federer-Djokovic en finale.

Malheureusement, c’est une nouvelle sortie de route prématurée pour le Serbe qui a empêché un nouveau duel entre les deux hommes. Avec l’élimination précoce du numéro un mondial au troisième tour, Federer, avait l’occasion de glaner un 4e trophée à Miami. C’est désormais chose faite. Après 2005, 2006 et 2017, l’homme aux 20 Grands Chelems met également son nom au palmarès du Miami Open en 2019. 14 ans après son premier sacre, Federer est toujours là, à bientôt 38 ans.

28e Masters 1000, 101e titre en carrière

Miami devient ainsi un des Masters 1000 où le Bâlois détient le plus de titres. Avec quatre succès finaux, il revient à une et trois longueurs de ses Masters 1000 ‘préférés’ qui sont Indian Wells (5) et Cincinnatti (7). En soulevant une nouvelle coupe en Floride, il remporte un 28e Masters 1000, revenant à cinq longueurs de Rafael Nadal qui en possède 33. RF ne chassera pas ce record de second rang mais cela montre à quel point il est toujours compétitif dans les plus gros tournois.

S’agissant du second tournoi de cette catégorie de la saison et qu’il fut finaliste du premier, Federer prouve qu’avec Djokovic, vainqueur de l’Open d’Australie, son début de saison est remarquable.

Il y a quatre semaines, l’Helvète gagnait son 100e titre à Dubaï. Attendu comme un évènement en fin de saison dernière et en ce début d’année 2019 tout en sachant que cette barre serait tôt ou tard franchie, Roger est déjà passé à autre chose et a effacé ce nombre pour le remplacer par un plus grand, 101.

Aller toujours de l’avant est son leitmotiv et cela présage sans doute une nouvelle grande saison. De retour dans quelques mois à Roland-Garros, il pourrait réserver une belle surprise si la forme du moment l’accompagne. Sans Nadal à Miami et avec un Djokovic qui se pose beaucoup de questions sur son jeu mais surtout avec la confiance emmagasinée, Roger Federer, qui redeviendra 4e joueur mondial ce lundi, est encore parti pour réaliser une grande saison.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite