L'Olympique de Marseille s'est incliné (0-2) contre Bordeaux ce vendredi 5 avril pour l'ouverture de la 31e journée de Ligue 1. Une défaite qui s'inscrit dans la continuité de la série noire du club qui n'a plus remporté une victoire sur le sol girondin depuis maintenant 42 ans. Les hommes de Rudi Garcia ont clairement manqué de lucidité devant les buts, tandis que la solide formation de Paolo Sousa a su retrouver le chemin du succès après deux défaites et quatre matchs nuls. Ils voient ainsi s'éloigner un peu plus leur chance d'accrocher le trio de tête.

Publicité

L'histoire se sera donc répétée en ce mois d'avril 2019 ! Marseille est tombé sous les coups de sa bête noire bordelaise, compromettant par cette occasion leurs chances de participer à la prochaine édition de la Ligue des Champions. Il faut dire que, sur cette terre qui leur semble hostile depuis quatre décennies, les joueurs olympiens auront fait preuve d'un surprenant manque de confiance. Une situation qui est peut-être à aller chercher dans le coup de frein donné à leur dynamique par leur cinglante défaite à Paris il y a deux semaines.

Marseille en panne d'inspiration

Les Marseillais n'ont pas réussi à trouver la solution, même avec l'avantage de se voir évoluer à onze contre dix après l’exclusion de Pablo à la 82e minute. Ils pointent toujours à huit points du podium, alors que les Lyonnais (3e) sont appelés à recevoir Dijon ce samedi pour tenter de prendre un peu plus le large au classement. La mission s’annonce donc bien compliquée pour Rudi Garcia, alors qu'il nourrissait encore l'espoir d'une qualification en Ligue des Champions.

Publicité

Malheureusement, face à une équipe bordelaise qui a su tirer son épingle du jeu contre les grosses écuries - Paris (2-2), Lille (1-0) et Saint-Etienne (3-2) - Valère Germain se sera retrouvé bien seul sur le front de l'attaque. Mario Balotelli débutera en effet la rencontre sur le banc de touche, avec pour cause quelques soucis musculaires. De leur côté, Nemanja Radonjic, Dimitri Payet et Florian Thauvin n'arriveront pas vraiment à distiller de bons ballons vers l'avant.

Pas d’exploit de Balotelli

Si les Olympiens auraient pour réclamer un penalty pour une main du défenseur central Pablo (10e), l'arbitre en décidera autrement ! Il ne faudra pourtant pas attendre un quart d'heure de plus pour voir les Girondins en obtenir un, rapidement concrétisé par François Kamamo : la faute au Serbe Nemanja Radonjic qui tentera de se rattraper en seconde période en se procurant trois occasions (49e, 51e et 56e), sans toutefois les mettre en fond.

L’entrée en jeu de super Mario ne changera pas l'issue du match. D'autant plus que c'est deux minutes plus tard que Briand lancera De Préville qui ira tromper Steve Mandanda d’une belle frappe enroulée au ras du poteau. Un deuxième but qui fera exploser de joie le Matmut Atlantique. Têtes basses et jeu brouillon, les Marseillais ne réussiront jamais à revenir au score, malgré une tentative lointaine de son attaquant italien à la 73e minute. La 3e place semble désormais bien loin, et la 5e est déjà sous la menace du Stade de Reims et de Montpellier.

Publicité