L'Ajax d'Amsterdam a éliminé la Juventus de Turin. Un vieil adage nous dit que c’est dans les vieux pots que l’on fait une bonne soupe. Seulement, nous sommes en ChampionsLeague et il n’est plus question de bonne soupe, mais de festin de roi. Quand il s’agit de devenir les rois de L’Europe, on ne se contente plus de gestion ou de simple calcul, il faut d’autres qualités dans le jeu, dans l’intensité et dans l’ambition. Tout cela, la jeune équipe le représente parfaitement actuellement et c’est pour cela qu'elle a laissé une nouvelle fois un cador du Football sur le carreau.

"Cela a été un match très difficile. Il faut saluer l'équipe de l'Ajax, c'est une très grosse équipe. Ils méritent de passer sur les deux matchs, assure le milieu de la Juve. Quand on tombe sur plus fort que nous, il faut l'accepter aussi. On a essayé de jouer avec nos forces mais face à une telle équipe, c'est difficile." Admet Blaise Matuidi.

Publicité
Publicité

L’équipe néerlandaise écrit une nouvelle page de sa glorieuse histoire, parfaitement dans la lignée de sa grande tradition. Une nouvelle génération de joueurs balaie tout sur son passage, et de la plus cruelle des manières. A la façon de ces jeunes qui ne respectent rien, ils sont venus arracher leurs qualifications dans l’antre même de leurs adversaires. Les supporters de la Juve ont dû supporter en fait la vision de cette jeune vague rafraîchissante détruire les certitudes de leur vieille dame qui du coup faisait bien son âge.

La Juventus de Turin a fait illusion en début de match, puis sombre

Le Réal Madrid avait précédemment dû subir une humiliation chez lui, cette fois, c’est la Juve qui a dû capituler. L’Ajax Amsterdam s’est offert de fort belle manière une qualification pour les demi-finales. Ce succès largement mérité fait du club Néerlandais un prétendant au titre.

Cette qualification a suivi un scénario bien écrit. Tout d’abord, la Juve impose son pressing et Cristiano Ronaldo montre que c’est lui la star en ouvrant le score sur corner à la 28e minute. Le pressing des turinois ne leur a pas permis de se mettre définitivement à l’abri et surtout n’a pas entamé la sérénité des jeunes néerlandais.

Publicité

Les Lanciers ont, au fur et à mesure, mis la main et surtout le pied sur la rencontre. Techniquement, physiquement, tactiquement, l’avantage devint important et il a fallu la classe de Wojciech Szczesny pour éviter l’humiliation.

La formidable performance de l’Ajax d’Amsterdam, un club issu tours préliminaires

Dans ce naufrage qui s’annonçait, seules les extrémités ont surnagé, à savoir l’attaquant de pointe Cristiano Ronaldo et le gardien Wojciech Szczesny.

Le reste de l’équipe a doucement subi la domination batave. Si le début de match de Blaise Matuidi et Miralem Pjanic par exemple fut bon, la suite fut largement décevante. La faillite du milieu de terrain mit en évidence une défense bianconneri très friable. Les face-à-faces entre Mattia De Sciglio ou Daniele Rugani et David Neres ou Donny van de Beek ont dû faire peine à de nombreux spectateurs du stade.

Au passage, il faut noter que jamais une équipe n'avait atteint le dernier carré de la Ligue des champions après avoir disputé trois tours préliminaires.

Publicité

Maintenant, c’est fait, donc le parcours de la formation d'Erik ten Hag peut être considéré comme une sacrée performance.

De son coté, la Juve va certainement fêter son titre national ce week-end, on pourrait presque dire comme d’habitude. Il est tout de même évident que la venue de Cristiano Ronaldo n’a pas suffi pour arriver à la plus haute marche européenne, la déception doit être grande pour le club et pour le joueur.

Lire la suite