C'était un peu attendu mais Rafael Nadal a dû batailler pour parvenir à arracher son dix-neuvième titre en Grand Chelem (son quatrième à l'US Open) face au très prometteur Daniil Medvedev. Cette finale, qui a duré 4 heures et 51 minutes et cinq sets ( 7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4) fait déjà partie des finales de légende du Tennis.

Daniil Medvedev a été héroïque

S'il faut féliciter Rafael Nadal pour son succès et son dix-neuvième tire en Grand Chelem, il faut également saluer la performance du Russe de 23 ans.

En effet, si Daniil Medevdev s'est incliné sur les deux premiers sets du match, il ne s'est pas laissé faire notamment lors de la première manche que le Majorquin a remporté 7-5. Après le second set perdu 6-3, Medvedev a réussi à utiliser tout son arsenal afin de faire déjouer le numéro 2 mondial. Et cela a plutôt bien fonctionné pour lui dans les deux sets suivants (5-7 et 4-6).

Medvedev a réussi à faire mal à l'Espagnol en multipliant les rallyes, en glissant des amorties, en jouant des balles mortes au centre et en utilisant très souvent des revers courts croisés.

Bien que tous ces efforts aient donc permis au Russe de revenir dans la partie, c'est cependant Nadal qui a remporté la partie. Cela est sans doute dû au fait que l'Espagnol a l'habitude de ce genre de match. Le Majorquin n'a jamais perdu une finale en Grand Chelem après avoir mené pendant deux sets. A l'inverse, Daniil Medvedev n'avait jamais joué une finale de Grand Chelem avant celle-ci. Le Russe n'avait même jamais gagné de match en 5 sets. Le manque d'expérience de Medvedev à ce niveau-là lui a été fatal. Surtout qu'à partir de la fin du troisième set, le public s'est mis à soutenir Rafael Nadal.

Une finale qui restera dans les annales

Le scénario du match et la qualité de jeu des deux protagonistes fait penser que la finale de l'US Open 2019 fait peut-être déjà partie des plus grandes finales des tournois du Grand Chelem. En effet on pouvait penser que le match serait terminé en trois sets, d'autant plus que dans la troisième manche, Nadal avait fait le break et menait 3-2. Mais Medvedev dont le niveau de jeu est impressionnant depuis quelques temps déjà a réussi à revenir et à maintenir le suspense jusqu'au bout.

La partie de cette nuit entre donc sans doute dans la même catégorie que la finale de Wimbledon 2008 entre Federer et Nadal, celle de 2009 entre Federer et Roddick, celle à l'Open d'Australie en 2012 où Djokovic affrontait Nadal ou encore plus récemment celle de Wimbledon 2019 qui a vu Djokovic sortir vainqueur de son duel face à Roger Federer.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite