S'il est un joueur qui a profité de la reprise précoce de la Bundesliga pour se mettre en valeur c'est bien lui. En effet, première compétition domestique du top 5 européen à avoir repris ses droits après la crise sanitaire du Covid-19, le championnat allemand a forcément focalisé les regards de la planète foot et les coups d'éclat de Kai Havertz au sein de ce dernier n'y sont pas passés inaperçus.

Des faux-airs de Matthaus

En faisant trembler les filets à 5 reprises en 4 apparitions (amenant son bilan personnel pour la saison en cours à 15 buts pour 8 passes décisives) avant de devoir sortir sur blessure le 29 mai sur la pelouse de Fribourg après avoir été l'unique buteur de la rencontre, l'attaquant du Bayer Leverkusen aura attisé les convoitises des grandes écuries européennes et du Real Madrid en particulier qui a ouvert les hostilités en formulant une offre de 80 M€ (offre que le Bayer aurait rejeté, ne voulant pas se séparer de son meneur de jeu pour moins de 100 M€).

Voilà qui en dit long sur les espoirs que suscite le natif d'Aachen (20 ans), milieu offensif pouvant aisément se muer en avant-centre ou en ailier droit, à la vista phénoménale et au réalisme implacable devant le but. Un talent qui fait qu'outre-Rhin, certains n'hésitent plus à oser la comparaison avec un illustre prédécesseur qui a fait les beaux jours de la NationalMannschaft (pour laquelle Havertz a joué à 7 reprises et marqué 1 but) : Lothar Matthaus.

Déjà en vue la saison dernière

Il faut dire que le jeune numéro 29 du Bayer Leverkusen n'a pas attendu pour révéler ses qualités techniques, lui qui a joué ses premières minutes en Bundesliga en octobre 2016 à 17 ans et 126 jours, n'aura eu besoin que de trois saisons professionnelles pour démontrer l'ampleur de son potentiel.

Concluant l'exercice 2018/19 avec la bagatelle de 20 buts et 7 passes décisives en 42 apparitions en club (notamment 3 buts et autant de passes décisives en 6 matches d'Europa League), son nom avait forcément commencé à circuler chez les recruteurs de grands clubs européens, des rumeurs de évoquant à ce moment-là, par exemple un intérêt très prononcé de la part notamment du PSG.

Le Real, un choix judicieux ?

Il est clair que Zinedine Zidane a fait d'Havertz une priorité pour le prochain mercato mais le Real Madrid devra batailler ferme avec d'autres grosses cylindrées européennes désireuses elles aussi d'enrôler le jeune prodige, Manchester United, Liverpool et le Bayern Munich étant du nombre.

L'entraîneur de la formation munichoise, Hans-Dieter Flick, ayant d'ailleurs déclaré sans ambages avant le match opposant le Bayern à Leverkusen le 6 juin (rencontre à laquelle Havertz n'a pas pu participer en raison de problèmes musculaires suite à sa blessure à Fribourg) : "Il y a beaucoup d'entraîneurs qui voudraient avoir Kai Havertz dans leur équipe. J'en fais partie."

Reste donc à savoir si le principal intéressé a la maturité nécessaire pour s'imposer au Real ou si il vaudrait mieux pour lui privilégier une destination lui permettant d'opérer une progression plus en douceur, auquel cas le Bayern par exemple serait choix de carrière plus judicieux. Si la réussite de Toni Kroos au Real peut lui donner matière à espérer, il faut pour son jeune compatriote mettre les choses en perspectives et relativiser car Kroos a signé chez le club madrilène a un stade plus avancé de son parcours et auréolé du statut de champion du Monde.

Il serait tout autant judicieux pour Havertz de ne pas oublier la "jurisprudence" Luka Jovic,lui aussi transfuge de Bundesliga , qui signa au Real l'été dernier après une saison 2018/19 des plus glorieuses sous le maillot de l'Eintracht Francfort (29 buts et 6 passes décisives en 52 apparitions) n'a pas réussi pour l'instant à s'imposer dans le club merengue avec seulement 2 buts et 2 passes décisives en 25 matches disputés, un manque de réussite qui devrait donner matière à réflexion à Kai Havertz.

Suivez la page Real Madrid
Suivez
Suivez la page Mercato
Suivez
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!