Le dimanche 28 mars 2021 s’est tenu le premier des 23 grands prix de la saison. Et étant donné les nombreuses questions que les spécialistes se posaient autour des essais hivernaux, les attentes en étaient que plus grandes. De plus, nous avons pu assister à un sacré spectacle qui a permis de répondre à certaines questions, mais pas toutes...

Hamilton, Verstappen, la bataille

Les essais hivernaux annonçaient l’écurie Red Bull et son pilote Max Verstappen en grande forme et les promesses ont été tenus. En effet, c’est bien le pilote néerlandais qui s’élance de la pole position devant les deux Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

Mais c’est la bataille finale pour la victoire entre Hamilton et Verstappen qui a attiré l’attention de tous les téléspectateurs.

Malgré être parti en tête, le pilote Red Bull a concédé sa première place après avoir subi l’undercut d’Hamilton. Même s’il repasse en tête après le deuxième arrêt du britannique au vingt-huitième tour, il repart huit secondes derrière quand il s’arrête pour effectuer son deuxième arrêt au quarantième tour. Avec des pneus plus frais, il revient en seulement dix tours sur Hamilton. Au 53e tour, Verstappen l’attaque en le dépassant par l’extérieur au virage n°4 en mettant ses quatre roues au-delà du vibreur.

Immédiatement, les commissaires de la course ordonnent de rendre la position obtenue jugeant le dépassement d’illicite.

Verstappen s’exécute alors qu’il ne reste que trois tours de course. Avec des pneus qui perdent de l’efficacité et qui le font glisser de l’arrière, il sera incapable de rattraper le septuple champion du monde qui s’imposera donc pour le premier Grand prix de la saison 2021. Cependant, Hamilton a dépassé les limites de la piste vingt-neuf fois au virage numéro 4 lors de la course.

Or, il était dans son droit. En effet, il n’y a aucun capteur et ainsi, les commissaires ne vérifient pas et appellent à la responsabilité des pilotes. Ce qui a créé la polémique est donc : pourquoi Hamilton n’a pas été sanctionné alors que Verstappen a été privée d’une victoire ?

La différence est que Verstappen a dépassé en ne respectant pas les limites de la piste.

Alors que pour Hamilton, il était toujours seul dans son virage. Deux points de règlement très différent et finement utilisé par le Britannique. C’est donc à la FIA de surveiller et sanctionner pour faire appliquer son règlement et éviter les désavantages.

En tout cas, l’écurie Red Bull a prouvé qu’il était capable de batailler avec Mercedes et aller chercher des victoires. Ce qui nous annonce une saison tout à fait palpitante et remplie de suspense.

Alpine, Aston Martin

Ce premier Grand prix était aussi marqué par la toute première participation en tant qu’écurie d’Alpine F1 team et Aston Martin F1 Team. Mais elles ont toutes deux déçues au cours du week-end. Leurs rythmes n’étaient pas au rendez-vous et on s’en est vite rendu compte dès les qualifications avec seulement une neuvième place pour Fernando Alonso (Alpine) et une dixième place pour Lance Stroll (Aston Martin).

Tandis que leurs coéquipiers respectifs n’ont même pas réussi à passer la Q1, c’est-à-dire faire partie des 15 pilotes les plus rapides de la grille. Néanmoins, Fernando Alonso malgré ses 39 ans, a prouvé à tous ses détracteurs qu’il reste un des meilleurs pilotes du plateau. Départ canon, dépassement de grande classe, rythme élevé et consistant, le double champion espagnol n’a pas dit son dernier mot et compte bien rivaliser avec les meilleurs.

Comme on a pu le voir lors du magnifique duel entre Sainz, Vettel et lui-même, bataillant proprement sur plusieurs virages.

McLaren, Ferrari, Alpha Tauri

Alors qu’Alpine et Aston Martin semblent être en manque de performance, McLaren, Ferrari et Alpha Tauri ont quant à eux prouvé que leurs monoplaces pouvait être au niveau cette saison.

McLaren, dans la continuité de ses essais hivernaux, a démontré une fois de plus qu’elle s’était démarqué des écuries du milieu de peloton. Le duo entre la fougue de la jeunesse de Lando Norris et l’expérience de Daniel Ricciardo semble être la symbiose idéale pour l’écurie britannique. Même si tout de fois l’écart avec Red Bull et Mercedes semble encore plutôt conséquent.

Après une année 2020 catastrophique, Ferrari se devait de renaître de ces cendres. Et c’est avec l’excellent duo, Charles Leclerc et Carlos Sainz, que la Scuderia Ferrari recommence à performer. Avec ses deux pilotes terminant dans le top 10, le championnat constructeur s’annonce encore plus serrer que l’année passée.

L’autre équipe italienne qui continue d’impressionner dans la suite de 2020 est bien Alpha Tauri.

Malgré un accrochage malheureux dès les premiers tours pour Pierre Gasly, il a prouvé avec une cinquième position lors des qualifications que sa voiture avec le moteur Honda avait tout à fait le potentiel de lutter aux avants postes. De plus, Yuki Tsunoda marque deux points dès sa première course en prouvant sa combattivité et son courage. Ce sont les tous premiers points d’un Japonais en formule 1 depuis Kobayashi en 2012. Avec ses deux jeunes pilotes, Alpha Tauri n’aura plus qu’à travailler sur la fiabilité de leur voiture pour continuer de marquer des points et grimper dans le classement du championnat constructeur.

Ainsi, le premier Grand prix de la saison aura été remplie de promesse, de spectacle et de dépassement.

Entre le combat entre Mercedes et Red Bull et l’intense bataille que vont se livrer les écuries du milieu de peloton, cette saison nous promet d’être tout à fait passionnante et remplie de suspense à chaque Grand prix.

Suivez la page BlastingTalks
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!