Après une longue trêve hivernale et une saison 2020 fortement perturbée par le Covid, les monoplaces ont pu enfin retrouver la piste sur le circuit international de Sakhir à Bahreïn.

Contrairement à l’année dernière où les essais hivernaux de formule 1 avaient duré 6 jours, ils ont été cette année réduit à seulement 3, du vendredi 12 mars au dimanche 14 mars 2021.

Néanmoins, les programmes très complets effectués par les différentes équipes nous on permit d’en tirer quelques conclusions, avant la première course de la saison le 28 mars sur ce même circuit à Bahreïn.

Mercedes en difficulté ?

Comme chaque année, les experts ont leur attention rivée sur l’écurie allemande à la recherche du moindre signe de faiblesse. L’écurie actuellement championne du monde depuis 2014 n’a pas connu un week-end pour le coup flamboyant. Avec le cinquième et neuvième temps respectivement pour Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, Mercedes n’a pas su ou n’a pas voulu élever son rythme de course.

En effet, Mercedes depuis quelques années n’a jamais vraiment réalisé de performance lors de ces pré-saisons. Mais l'écurie allemande a remporté actuellement sept titres mondiaux constructeurs d'affilés.

Alors coup de bluff ou réel désastre, tous les observateurs auront leur yeux rivés sur Mercedes lors de la première course de la saison.

Car il est vrai que l’écurie a rencontré de réels problèmes techniques qui seront à corriger le plus rapidement possible. Comme le fait que le pilote finlandais n’a pu effectuer que 6 tours lors de la première séance suite à une panne de la boîte de vitesse.

Toto Wolff, dirigeant de l’écurie Mercedes se nourrit de "beaucoup d’inquiétude" et Lewis Hamilton reconnait que "ce n’est pas un début idéal".

Red Bull et McLaren, au top de leur forme

Tandis que Mercedes peine à satisfaire, Red Bull a brillé durant la pré-saison.

Au beau milieu du désert, sous les tempêtes de sable, c’est bien le pilote néerlandais et le pilote mexicain Sergio Pérez qui ont confirmé les bons résultats de leur écurie.

Helmut Marko ne s’est pas caché pour avouer au micro de la chaîne de télévision allemande RTL, que "c’était certainement le meilleur test depuis la création de Red Bull Racing". Malgré son optimisme, il reste pourtant méfiant de Mercedes et s’attend à une lutte acharnée tout au long de la saison.

"Mercedes est le favori et nous sommes le premier challenger. C’est comme ça que je vois la situation" a-t-il déclaré.

Derrière eux, c’est McLaren qui rêve d'une troisième place.

L’écurie britannique compte bien poursuivre sur la même lancée que la saison précédente (troisième place au championnat constructeur). Avec son nouveau pilote Daniel Ricciardo en provenance de Renault et le jeune Lando Norris, l’écurie orange s’autorise à rêver plus grand.

De plus, ils sont désormais équipés du moteur Mercedes qui leur permettrait de résoudre leur problème de fiabilité qu’ils éprouvaient avec le moteur Renault. L’intégration du moteur s’est parfaitement déroulée avec un tout nouveau châssis spécialement adapté. Les deux pilotes ont effectué en tout à eux deux 328 tours et tous les programmes ont été remplis avec satisfaction.

Le retour d’Alonso

Après deux ans d’absence, l’espagnol double champion du monde fait son grand retour dans la plus prestigieuse des compétitions automobiles parmi l’écurie Alpine aux côtés du Français Esteban Ocon.

Malgré son accident de vélo qui lui a coûté une opération de la mâchoire, il est bel et bien prêt à répondre présent, avec une envie de gagner encore plus forte qu’auparavant.

Sa motivation s’est parfaitement retrouvée sur la piste avec notamment un des meilleurs temps de la session du samedi matin. Signe que l’espagnol est encore d’aplomb pour rivaliser avec les meilleurs.

Suivez la page BlastingTalks
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!