En Janvier 2002, Octávio Machado, l’entraîneur des dragons licencié après 36 matchs, sera remplacé par l’ancien entraîneur adjoint, José Mourinho. Ce jeune nouveau coach arrive dans une période très compliquée pour le club. Éliminé de la coupe du Portugal, en retard pour la course au titre. On avait le sentiment que le club courrait à sa perte.

La reconstruction

En 2002, le club est traversé par une crise importante et les résultats ne suivent pas. Les supporters perdent l’envie d'y croire, ils manquent de passion car leur équipe en manque également.

Pour Mourinho il était primordial de recréer une identité, que les supporters s’identifient à l’équipe.

Au Portugal, les habitants naissent en supportant leur club, et meurent en supportant toujours le même club. Les habitants de Porto, au nord du Portugal, sont une population qui travaillent très dur et qui possèdent un véritable lien avec le club, qui se doit donc de représenter les valeurs de ses supporters, comme le dévouement, le sacrifice, la combativité. Les supporters suivront leur club quoi qu’il arrive, ils se déplaceront toujours pour voir les matchs qu'ils soient en interne ou hors du pays.

La reconstruction a donc commencé avec une nouvelle méthode de travail pour rallumer la flamme dans le cœur des supporters.

C’est pour cela que José Mourinho, au lieu de recruter des superstars, a préféré recruter selon le plan psychologique des joueurs. Qui correspondaient aux valeurs du club. Il a donc recruté des joueurs locaux des divisions inférieures. La nouvelle équipe était composée de joueurs humbles, amoureux du club. L’épine dorsale du club étant Vítor Baía, Ricardo Carvalho, Costinha, Deco, Dmitri Alenichev et Hélder Postiga.

La résurrection

À la fin de la saison 2001/2002, après 15 matchs solides (G-N-P : 11-2-2), Mourinho permet au club de décrocher la troisième place et ainsi une place pour l’UEFA CUP. Dès le début de la nouvelle saison, le coach est en pleine confiance de son effectif et assure que le FC porto sera sacré champion cette année.

Et il tiendra sa promesse !

Avec 27 victoires, 5 matchs nuls, 2 défaites et 11 points d’avance sur le SL Benfica, le FC Porto est sacré champion du Portugal. De plus, le club remportera la même année la Coupe UEFA contre le club écossais du Celtic FC. L’année suivante, le FC Porto est à nouveau au-dessus de ses concurrents directs et obtient le titre de champion en 5 semaines avant la fin de la saison.

La gloire de la Ligue des champions

En 2003, Porto a donc accédé à la Ligue des champions en étant une des meilleures équipes du Portugal. Mais la meilleure équipe du moment en Europe est Manchester United.

Dans le cas où Porto tomberait dessus et pour éviter que les joueurs soient déçus, Mourinho a donc créé une atmosphère où l’objectif était justement de tomber sur Manchester United. Et lors du tirage des huitièmes de finale, une des affiches est : Porto – Manchester United.

Avec d’un côté les Mancuniens heureux et confiant d’avoir tiré une équipe facile à battre, et de l’autre côté, Porto surmotivée pour affronter une des meilleures équipes du monde.

Lors du match aller au stade des dragons, les Portugais sont offensifs, ils n’ont peur de rien et se créent pratiquement toutes les occasions du match. Le FC Porto bat Manchester United à la maison sur le score de 2-1. David a terrassé Goliath. Il leur suffit d’un nul à l’extérieur pour se qualifier mais la partie s’engage mal avec un but de Scholes à la 32’.

Sauf que, à partir de ce but, Manchester United est dans une peur palpable de prendre un but. Ils jouent le temps, ils ne prennent pas de risque, ils jouent bas et favorisent la défensive à l’offensive. C’est à ce moment que Mourinho décide de lancer un pressing haut, de provoquer des attaques incessantes. Et à la 90ème minute, coup franc direct. C'est la dernière occasion du match. McCarthy le tire, Howard, le gardien le repousse mais Costinha, en renard des surfaces, vient reprendre cette balle pour la pousser au fond des filets et ainsi crucifier les espoirs des anglais.

Ils n’étaient pas la meilleure équipe, mais ils ont su trouver une stratégie pour se hisser jusqu’en finale en battant Lyon, puis La Corogne.

Lors de la finale, malgré une attaque prolifique pendant des tours précédents, les monégasques restèrent muet face au club portugais. Et en toute logique, les hommes de Didier Deschamps s’inclinèrent 3 buts à 0.

En deux ans de championnat du Portugal, de Coupe du Portugal, d’UEFA CUP, de Ligue des champions, le FC Porto n’a pas perdu un seul match à domicile. Porté par un nouveau coach qui a su apporter l’âme de la ville au club à travers des joueurs locaux.

Les dragons ont par le passé, pu décrocher et ramener la coupe aux grandes oreilles à la maison pour tout un peuple.

Reste à voir si l’équipe de cette année saura à nouveau reproduire la surprise en décrochant le titre en tant qu’outsider.

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!