La Super League fait toujours grand débat. Si le projet semble en difficulté actuellement avec le retrait officiel de plusieurs club anglais, plusieurs grands noms du Football ont réagit. La colère des fans, des joueurs (de Manchester United notamment), et de plusieurs entraîneurs a été exprimée. Interrogé sur le sujet, Zinédine Zidane a été plus mesuré. La position de l'entraîneur français n'est pas la plus évidente puisque son président Florentino Pérez n'est autre que le président désigné de la Super League. De quoi se retrouver bloqué entre deux mondes.

Fidèle à lui même, Zidane ne s'est pas mouillé

Alors que son président se trouve en pleine exposition médiatique suite à la fronde menée contre l'UEFA, Zinédine Zidane est quant à lui resté très neutre lorsqu'un journaliste l'a questionné sur le sujet en conférence de presse :

« Nan mais bon, tu as posé ta question, tu sais très bien ce que je vais te répondre. Je l'ai dis en espagnol, je vais te dire la même chose en français. Donc tu vas sortir quelque chose qui ne sert à rien. C'est à dire que j'ai mon avis là-dessus mais ce n'est pas ce qui m'intéresse. La seule personne qui peut parler de ça c'est le président aujourd'hui. Moi la seule chose qui m'intéresse à moi et aux joueurs c'est le match de demain. »

Rothen agacé par l'absence de prise de position de Zidane

La réponse complètement neutre de Zinédine Zidane sur le sujet à ulcéré Jérôme Rothen.

L'ancien joueur de Monaco et du PSG désormais consultant sur RMC, a poussé un coup de gueule dans l'After sur ce qu'il juge être un manque de courage de la part de la légende française.

« Bah c'est génial, bah bravo. T'es surpris toi ? Est-ce que tu l'as vu un jour se mouiller ? Au bout d'un moment montre ton vrai visage, arrête de faire bluff ! Après on va me dire que j'ai une dent contre Zidane ou quoi que ce soit, je n'ai pas une dent contre lui, je dis quand il fait des choses bien. Mais en terme de communication c'est une catastrophe. On en parlait hier encore dans l'émission, on disait que ce sont les joueurs et les entraîneurs des clubs concernés qui sont dans les douze clubs fondateurs, qui pourraient si ils montent au créneau avec les fans, faire pencher la balance. Mais il faut absolument que ces entraîneurs là ou ces joueurs là communiquent. Alors ça a commencé par les joueurs, les entraîneurs en Angleterre on a eu l'exemple. On te pose la question arrête, on sait que ton président de toute façon c'est lui qui a mené ça et qui est à la base de tout ça […] Au bout d'un moment tu ne peux pas être pour la Super Ligue surtout toi avec ce qu'elle ta donné en tant que joueur et en tant qu'entraineur la Ligue des Champions. Comment tu peux oublier ça ? C'est pas possible. On a besoin de ces mecs-là. Si ils ne disent rien on fait quoi ? On va encore dire bravo Zidane, quoi qu'il se passe on va encore le mettre tout là-haut mais mouille-toi, mouille-toi point finale ! »

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!