Depuis le 21 mars, date de la sortie du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste de Marie Portolano, Pierre Ménès est au cœur d’une affaire qui le vise sur les réseaux sociaux. Toutefois, sur le plateau de TPMP, son avocat Arash Derambarsh a souhaité clarifier un point important : Pour l’heure, le consultant de Canal plus n’est visé par aucune plainte. Cette affaire n’aurait alors aucune valeur juridique selon ses propos diffusés dans l’émission du 24 avril présentée par Cyril Hanouna, en présence de Gilles Verdez, Delphine Wespiser, Bernard Montiel, Benjamin Castaldi, Géraldine Maillet, Guillaume Genton, Kelly Vedovelli, Valérie Bénaïm et Nicolas Pernikoff.

Face aux chroniqueurs de TPMP, Arash Derambarsh a clarifié la situation. D’abord d’un point de vue juridique, l’avocat est allé au fond du dossier : “Il y a zéro plainte, zéro ouverture d’informations judiciaires, vous imaginez qu’avec la force de frappe du documentaire bien relayé et dont je me suis abstenu de parler. À partir de ce moment-là, le Procureur de la République, le Parquet, aurait pu changer d’avis, mais cela n’a pas été le cas.”

Le point sur les affaires juridiques de Pierre Ménès

Avant de poursuivre sur l’affaire Nike, qui remonte à 2018, mais qui ne lui a valu qu’un rappel à la loi. À l’époque, une salariée d’une boutique Nike de Paris porte plainte pour agression sexuelle envers Pierre Ménès.

Une plainte qui sera finalement, classée sans suite. En ce qui concerne son stagiaire qui a quant à lui, déposé plainte en septembre 2019, l’affaire sera elle aussi classée sans suite en octobre 2020. Des raisons qui poussent même Pierre Ménès à déposer plainte pour diffamation publique et dénonciation calomnieuse. L’audience se tiendra le 14 juin 2022.

En clair, à l’heure actuelle, Pierre Ménès ne serait visé par aucune plainte pour les faits qui lui sont reprochés dans les médias. Des faits graves qui ont été relayés notamment par Médiapart, où l’on prêterait à Pierre Ménès des propos racistes, homophobes et misogynes. Des comportements décrits comme abusifs sont aussi pointés du doigt par le site Les Jours.

Des séquences devenues virales sur les réseaux sociaux, qui poussent même le jeu FIFA à stopper nette sa collaboration avec Pierre Ménès.

Arash Derambarsh s’attaque à EA Sports

En ce qui concerne le sujet de l’annonce de la fin de la collaboration entre Pierre Ménès et le jeu de simulation de football FIFA, édité par EA Sports, Arash Derambarsh “condamne fermement” cette décision. “On ne résilie pas un contrat sur Twitter avec des faits potentiellement reprochés” déclare-t-il. C’est pourquoi, l’avocat a décidé, aux côtés de son confrère Nicolas Rebbot, de mettre en demeure FIFA. Les avocats demandent des comptes à Electronic Arts et restent actuellement dans l’attente de leur retour. Sans réponse de leur part, ils seront dans l’obligation “d’assigner” en justice le célèbre jeu vidéo.

Pierre Ménès s’excuse auprès des victimes de harcèlement

L’avocat, également adjoint au maire à Courbevoie, a tenu à adresser un message de soutien à l’ensemble des victimes de harcèlement :

“Au-delà d’Isabelle Moreau, Marie Portolano, de Francesca Antoniotti, je pense à toutes les femmes victimes, supposées victimes, qui dans le silence, souffrent d’actes inappropriés, d’atteintes sexuelles, d’agressions sexuelles ou de viol.”

Rappelez-vous, dès le lendemain de la sortie du documentaire, Pierre Ménès s’est rendu sur le plateau de TPMP pour tenter de se défendre, en vain.

Ensuite, toujours d’après son avocat, il aurait pris le temps d’écouter, d’analyser et au bout d’une semaine d’un cheminement personnel, tout comme chaque être humain, il a pris la décision de “s’excuser publiquement de manière personnalisée” à chacune des femmes citées dans le documentaire. “Pierre Ménès a mis son amour-propre et son égo de côté et a fait preuve d’humilité” précise Arash Derambarsh.

Pierre Ménès et Canal Plus : Où en est le dossier ?

Si sur le plateau de TPMP, Géraldine Maillet a interpellé Arash Derambarsh sur l’enquête diligentée par Canal Plus, qui l’aurait écarté de la présentation du Canal Football Club (CFC), l'avocat de Pierre Ménès répond clairement : “Il s’est mis en retrait d’un commun accord avec la direction de Canal Plus”.

Mais la chroniqueuse phare de TPMP ne s’en est pas arrêtée là puisqu’elle évoque le cas de nombreux employés de Canal Plus qui “ne soutiennent pas Pierre Ménès”. L’avocat rétorque alors que “Pierre Ménès n’est pas un délinquant sexuel et je ne veux pas que l’on mette tout sur le même niveau par facilité”.

Avant de conclure en évoquant la rédemption dont fait preuve son client. Une nouvelle fois, on constate qu’il faut davantage de finesse dans le raisonnement dans ces affaires souvent tabou, qui nécessitent un grand discernement. C’est d’ailleurs ce que conseillait le Dr Fanny Bauer-Motti, psychologue à La City de Londres, au sujet des mouvements de libéralisation de la parole et les fameux hashtag #Metoo.

Suivez la page Football
Suivez
Suivez la page Direct Live
Suivez
Suivez la page TPMP
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!