C'est une réalité notoire : les candidats de Secret Story ne paraissent jamais avantagés de manière très équitable au sein de leurs saisons respectives, comme si la production de l'émission emblématique, au lieu de s'efforcer de rester impartiale, ne se cachait pas totalement de prendre position en faveur de certains participants au détriment d'autres. Ainsi, il est fréquent que quelques uns apparaissent plus souvent à l'écran ou soient gâtés en missions secrètes et privilèges, et que d'autres, à l'inverse, soient mis en retrait ou aient tendance à pâtir des événements du jeu.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Télé-réalité

Chaque année, ce phénomène n'est pas sans susciter quelques controverses.

Force est de constater que la onzième saison du programme, toujours en cours de diffusion, ne déroge guère à la règle, ce qui a le don de troubler plus d'un téléspectateur.

Ceux qui prônaient un jeu plus juste s'affranchissant de tout soupçon de favoritisme en sont pour leurs frais. Toutefois, il semblerait que l'interprétation de ce fait soit quelque peu faussée chez certains membres du collectif d'admirateurs de Kamila et Noré, le couple marié originaire de Marseille.

Kamila et Noré malmenés ?

Dès le commencement de l'aventure, le public n'avait pas manqué d'estimer que les deux amants paraissaient posséder toutes les qualités pour être avantagés au sein du jeu : typiquement marseillais, jouissant d'une romance qui les comble depuis plusieurs années et défendant ensemble un secret fondé sur leur statut d'époux, ils semblaient promis à devenir les nouvelles coqueluches de la production. D'emblée, pour de nombreux téléspectateurs, ils n'étaient pas sans rappeler des ex-candidats sudistes issus d'éditions antérieures tels que ceux de la saison 9, à savoir Rémi Notta et les jumeaux Émilie et Loïc Fiorelli qui avaient atteint la finale non sans avoir été mis en avant.

Top vidéos du jour

Durant les cinq premières semaines de la saison 11, Noré et Kamila faisaient équipe avec Benoît et Charlène qui possédaient un secret similaire au leur, ceci afin de protéger mutuellement lesdits secrets. Ils devaient alors faire croire en l'authenticité d'un couple supplémentaire formé par Kamila et Benoît, ce qui leur conférait une visibilité suffisante à l'écran. Mais depuis que les deux marseillais ont été démasqués indépendamment de leurs alliés lors de l'émission hebdomadaire du 5 octobre, leurs apparitions se sont faites plus rares alors qu'ils étaient enfin en mesure de vivre pleinement leur relation au sein du campus, et se sont trouvés relégués au second plan par rapport à certains de leurs colocataires.

Lors des semaines suivantes, plusieurs membres de leur collectif d'admirateurs se sont insurgés à l'encontre des chroniqueurs du Débrief au motif que ceux-ci feraient preuve de condescendance à l'égard de ces deux candidats. Sur Twitter, Christophe Beaugrand a témoigné de la vulgarité que nombre d'entre eux ont pu manifester, affirmant même avoir fait l'objet de menaces de mort de la part de quelques uns.

Et ils ne décolèrent pas aujourd'hui, puisqu'ils s'exaspèrent de voir la production mettre notamment Laura et Alain sur le devant de la scène en surfant sur leur histoire d'amour naissante.

S'appuyant en outre sur les derniers rebondissements de l'aventure qui ne tendent guère à jouer en faveur de Noré et Kamila (dont l'élimination de leur complice Jordan pourtant difficilement imputable à un potentiel trucage des votes), ils font même état d'un acharnement disproportionné de la part des équipes de l'émission, ce pourquoi ils militent avec le hashtag #StopAcharnementKamilaNore qu'ils ont lancé tout récemment sur Twitter. En parallèle, ils déplorent également la propension de divers internautes des "Teams" adverses à exprimer immodérément leurs jugements péjoratifs envers le couple venu de Marseille.

Un acharnement peu excessif

L'insistance avec laquelle ces supporters leur reprochent à tous de s'en prendre à leur duo favori invite à s'interroger sur le degré exact de cet "acharnement". Si l'on constate effectivement que certaines personnalités autour de la table du Débrief tendent dorénavant à prendre parti en leur défaveur, ce n'est qu'assez faiblement préjudiciable, car l'aspect talk-show de cette émission n'impose pas à ses chroniqueurs de rester neutres en toutes circonstances, bien que cela aurait le mérite de ne pas influencer l'opinion de leurs auditeurs. Seul Christophe Beaugrand en tant qu'animateur pourrait gagner à se montrer plus impartial qu'il ne l'est actuellement.

Du côté du jeu en lui-même, il est évident que le sort de Kamila et Noré, sans être affligeant, n'est pas des plus glorieux ces temps-ci et leur vaut indirectement de renvoyer une image plus ternie qu'avant de surcroît. Pour autant, tout deux ne sont pas à plaindre outre mesure dès lors que, en plus de ne pas risquer de se trouver aisément éliminés, ils ne sont finalement pas les cibles les plus prisées de la production et ce malgré leur mécontentement. À titre de comparaison, depuis le début de l'aventure, leurs camarades Benoît et Charlène ont vu leur couple mis à rude épreuve plus d'une fois en dépit de leur consentement pour accomplir les missions en cause, et cela a pu se prolonger au-delà du jour où ils furent démasqués à leur tour.

On note également que quelques ex-candidats issus des promotions précédentes de Secret Story ont davantage subi de leur côté. C'était par exemple le cas de Mélanie en saison 10 : véritable souffre-douleur de la production, elle était la victime collatérale de la grande majorité des défis et missions secrètes que la Voix imposait à divers habitants cette année-là. Son acolyte Bastien n'était également pas épargné, quoique celui-ci ne s'était pas posé en victime, préférant assumer ses choix quitte à tout faire pour contrecarrer les plans de la production qui semblait avoir une dent contre lui. À côté, ce à quoi Noré et Kamila sont sujets paraîtrait presque anodin.

Quant aux critiques d'internautes, si elles peuvent être virulentes pour certaines, elles n'atteignent pas les principaux intéressés du moment qu'ils se trouvent isolés du monde extérieur au sein du campus. Bien qu'il puisse convenir de ne pas dénigrer jusqu'à l'excès, chacun doit être libre de confier s'il l'entend son opinion personnelle au sujet des candidats sur les réseaux sociaux. Aucun personnage public n'échappe à des remarques peu flatteuses, et, s'il ne demeure nullement souhaitable de faire l'apologie du harcèlement, la liberté d'expression n'a pas lieu d'être bannie mais au contraire d'être respectée, à condition néanmoins de ne pas contrevenir à celle d'autrui ou plus généralement aux limites du raisonnable.

Dès lors, même si l'on doit reconnaître que tout n'est pas rose pour Kamila et Noré, on peut conclure que les partisans d'un jeu plus généreux à leur égard hyperbolisent la situation de ces derniers en la qualifiant littéralement d'acharnement. À tel point que de nombreux fans de Laura ont eu l'idée de parodier leurs protestations par risée en lançant le hashtag #StopAcharnementLaura sur Twitter (on n'exclue pas cependant que d'autres amateurs de cette "secrétiste" aient pu prendre le hashtag en question au premier degré, pour l'employer sur le compte d'un éventuel "acharnement" inverse dressé contre son secret particulièrement convoité par ses rivaux).

Et vous, estimez-vous que Kamila et Noré font l'objet d'un moindre acharnement ?