L'horizon s'éclaircit enfin pour les usagers de la ligne 13 du métro parisien, lassés d'en subir quotidiennement la saturation chronique aux heures de pointe ainsi que les incidents récurrents qui en résultent. Destiné à la délester d'environ 25 % de son trafic selon différentes études, le prolongement nord de la ligne 14 depuis son terminus actuel de Saint-Lazare jusqu'à la station Mairie de Saint-Ouen a vu sa date de mise en service reportée à plusieurs reprises.

Initialement prévue pour 2017, l'issue de ce gigantesque chantier fut successivement repoussée à 2019 puis à 2020. Le dernier calendrier établi avant la pandémie du Covid-19 prévoyait l'inauguration de cette extension dès la fin de l'été, soit vers le mois de septembre, et avait été maintenu malgré les grèves contre la réforme des retraites ayant éclaté en décembre et janvier dernier.

Mais le confinement de la population puis les nouvelles règles sanitaires applicables sur les chantiers en cours ont provoqué un nouveau ralentissement des travaux, rendant de plus en plus incertaine la perspective de voir cette opération colossale toucher à son terme avant Noël. Seuls furent maintenus des essais de circulation entre Madeleine et la future station Porte de Clichy, ainsi que des travaux sur des éléments électromagnétiques dans les gares tels que l'aménagement de nouveaux escaliers mécaniques et ascenseurs.

Ce jeudi 16 juillet, la RATP a finalement publié un nouveau calendrier prévisionnel venant mettre fin à plusieurs mois de doute. Dans un communiqué paru le matin même, elle indique que le prolongement pourra accueillir ses premiers voyageurs à compter de la mi-décembre.

Trois nouvelles stations ouvertes

Le week-end des 4 et 5 juillet, la ligne 14 était entièrement fermée au public afin de procéder à des essais de circulation des rames sur l'ensemble du parcours, incluant son extension au-delà de la gare Saint-Lazare.

Ces tests décisifs ayant été jugés concluants par la RATP d'après son communiqué, elle vise dorénavant « une mise en service du prolongement de la ligne 14 au nord pour mi-décembre 2020 avec l'ouverture de trois nouvelles stations (Pont Cardinet, Saint-Ouen, Mairie de Saint-Ouen) et une ouverture de la station Porte de Clichy en janvier 2021 », a indiqué l'établissement public.

La Régie autonomes des transports parisiens justifie le léger décalage d'ouverture de la station Porte de Clichy par sa superficie plus étendue que celles des trois autres points d'arrêt sur le tracé du prolongement, « avec notamment des surfaces de carrelage et d'habillages inox conséquentes », souligne-t-elle, nécessitant de fait un délai de finition plus important.

De nouvelles rames en septembre

Afin d'encaisser l'inéluctable accroissement de la fréquentation que générera l'extension à Saint-Ouen, l'exploitation de la ligne 14 ainsi prolongée nécessite l'acquisition de nouvelles rames à huit voitures contre six actuellement. Dénommées MP 14 (pour Métro Pneu appel d'offres 2014), leur mise en circulation était d'abord envisagée pour le mois de mai 2020 avant le passage de l'épidémie de Coronavirus au stade 3 en mars dernier.

Finalement, compte tenu de l'impact de la crise sanitaire sur le déroulement des tests préparatoires, la navette de pré-série devrait entrer en service commercial en septembre prochain avec trois mois d'avance sur l'inauguration du prolongement, « sous réserve de derniers essais » selon la RATP, laquelle précise en outre que « la livraison, l'assemblage et la mise en service des trains MP 14 suivants vont s'échelonner ces prochains mois à l'atelier de maintenance et de remisage des Docks de Saint-Ouen ».

Les MP 14 prendront le relais des actuelles rames MP 89 CA et MP 05 de la ligne 14 qui seront alors redéployées sur la ligne 4 afin d'accompagner l'automatisation de cette dernière, programme dont l'achèvement devrait intervenir à la fin 2022. Par un jeu de chaises musicales, ce renouvellement du matériel roulant permettra également la mise à la retraite des MP 73 en fin de vie de la ligne 6, remplacés à court terme par les MP 89 CC actuellement sur la ligne 4.

Enfin, la RATP rappelle que, malgré ses efforts et ceux des entreprises concernées pour tenir le nouveau calendrier prévisionnel, ce dernier « reste lié au bon déroulement des prochaines étapes du chantier et de la fourniture des automatismes et des matériels roulants, ainsi, bien sûr, qu'à l'évolution de la crise sanitaire ». Aucun retard supplémentaire n'est donc à exclure, notamment en cas de résurgence de la pandémie de Covid-19 en France.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!