Depuis La Reine des Neiges, la voix et le visage d’#Anaïs Delva sont définitivement entrés dans le coeur et dans le salon des Français. Devenue l'un des modèles des petites filles, la Lorraine de 31 ans possède une incroyable fibre artistique : chanson, #théâtre, comédie, elle ne recule devant aucun défi. Celle que l'on surnomme aussi bien Elsa qu'Anaïs s'en offre d'ailleurs de nouveaux en 2018. Son single Partons, qui a tendance à facilement rentrer dans nos têtes, est disponible depuis le 5 janvier. La native de Bar-le-Duc est également à l'affiche de la pièce musicale comique Énooormes, au Théâtre Trévise à Paris jusqu'au 28 avril 2018 aux côtés de Cécilia Cara et Marion Posta.

Son enfance, son actualité, #disney, ses envies, Anaïs Delva n'a éludé aucun sujet, pour notre plus grand plaisir. Vous souhaitiez apprendre à mieux la connaître ? C'est le moment.

"Des nuits entières à écouter de la musique"

Parlons un peu de tes jeunes années. Quelle est la première chanson que tu as interprétée devant un public ?

C'était Oh Happy Day, j'étais soliste dans la chorale de mon collège, en 6ème. Je trouve que ça résume assez bien ce que je ressens par rapport à mon parcours. C'est une chanson de joie, de partage et de bonheur.

Comment était Anaïs Delva lorsqu'elle était petite fille ? Réservée ? Plus enjouée ?

J'étais très réservée, très timide. J'avais peur des autres, je ne voulais pas faire d'activités de groupe.

Du coup tu as vu la musique comme un échappatoire ?

Je passais des nuits entières à écouter de la musique quand j'étais ado.

Des nuits blanches, vraiment. J'adorais ça, c'était complètement ma bulle à moi.

Tu écoutais toutes sortes de musique ?

Oui, je me suis toujours intéressée un petit peu à tout, j'ai aimé découvrir.

Avec Partons, "Je voulais vraiment que le message soit positif"

Ton single, Partons, est sorti le 5 janvier. Il s'agit d'un titre pop, punchy, d'une belle balade qui nous dit que peu importe notre âge, au final, il faut s'ouvrir au monde, "le monde est fascinant et on a qu’une seule vie", tu le chantes si bien... Comment pourrais-tu nous la réinterpréter ?

Je dirais que c'est un appel à la légèreté, et en même temps au moment présent. On vieillit tous. Le temps passe, on traverse des épreuves, on vit plein de choses, mais le plus important, c'est que ce n'est pas un Partons qui veut dire fuir, mais un Partons qui veut dire découvrons. Le monde est vaste, il y a mille choses à faire, on a tendance à rester bloqué dans son petite monde, à ne pas regarder autour de soi. Il faut s'ouvrir à l'autre, et s'ouvrir au monde.

C'était un choix de ta part d'orienter le titre de ce côté-ci ?

Oui, j'avais vraiment envie de chanter des choses "feel good", bienveillantes, qui ne nous prennent pas la tête et qui ne se prennent pas au sérieux. Je voulais vraiment que le message soit positif.

Le reste de l'album est sur les mêmes sonorités ?

Oui, bien sûr, on reste dans cette vague de pop française "feel good", complètement.

Alors, pas la date précise j'imagine... mais connais-tu la date approximative de sortie de l'opus ?

Pas encore... Avant, il y aura un deuxième single. Pour le moment, on finalise à fond, on a vraiment envie de faire vivre le premier, et de se laisser porter un peu par la mouvance.

"Ça m'a vraiment émue aux larmes"

Quelques mots sur l'univers Disney [VIDEO]... On pense que La Reine des Neiges 2 sortira entre les mois de novembre et décembre 2019. Est-ce que tu sais déjà si tu reprendras la voix d'Elsa ?

Je ne sais pas encore, dans la mesure où nous, les doubleurs, arrivons en fin de parcours. Donc sincèrement, je ne sais pas ce que racontera le film, je ne sais pas ce que sera la partie d'Elsa dedans. Après, c'est un rôle que je joue encore. Je l'ai joué cet hiver dans Joyeuses Fêtes avec Olaf (ndlr : diffusé sur M6, durant les fêtes de Noël). Donc après, il n'y a pas de raison que je ne le fasse pas. Mais après, ce sont des choses qu'on ne saura vraiment que lorsqu'elles se présenteront.

Un dernier mot de Disney avec le parc d'attractions Disneyland Paris. Cela fait plusieurs mois maintenant que se joue le nouveau spectacle nocturne Disney Illuminations, et cette fois, c'est la version française de Libérée, délivrée qu'on entend. Tous les soirs, des milliers de personnes entendent ta voix à Disneyland Paris. Ça c'est une énorme fierté j'imagine ?

Ah ça c'est une immense fierté, c'est quelque chose qui m'a énormément touchée quand c'est arrivé. J'étais au lancement, ça m'a vachement émue, parce que je ne savais pas ce que ça allait être. Je savais qu'il y avait un nouveau show d'illuminations nocturnes mais je ne savais pas du tout les parties qui allaient être dedans. Dans le précédent (ndlr : Disney Dreams), il y avait la voix d'Idina Menzel, Let it go en anglais. En plus ici, non seulement il y a Libérée, délivrée et une partie du Renouveau, mais il y a aussi une partie texte, il y a du jeu, avec les voix parlées d'Anna et Elsa. Ça m'a vraiment émue aux larmes, parce que j'allais déjà au parc quand j'étais gamine. Donc entendre résonner sa voix comme ça, ça fait quelque chose. Pour le coup la petite fille qui est en moi était très heureuse et très fière.

"J'ai tourné dans un film qui sortira l'année prochaine... une comédie"

Un petit point théâtre puisque tu joues dans la pièce Enooormes depuis ce 4 janvier 2018 au Trévise à Paris. Les planches et toi... on peut dire que c'est une vraie histoire d'amour non ?

Ah bein oui. Ça fait huit ans maintenant que je suis sur les planches. J'en suis à mon onzième spectacle. Ça a commencé avec Roméo & Juliette en 2010. Théâtre, théâtre-musical, comédie-musicale, j'ai la chance d'avoir fait un peu de tout. Puis il y a eu des tournées, avec Dracula ou encore Salut les copains.

Tu es vraiment attirée par le théâtre...

J'aime le retour direct et le partage avec les spectateurs. Ça faisait quand même quelques temps que je n'étais plus montée sur les planches, depuis La Dame Blanche (2015-2016) puisque je tournais entre-temps. J'ai tourné dans des films, des téléfilms ou des séries, et puis j'étais en tournée pour mon concert à moi. Et là ça me fait du bien de retrouver le théâtre, de retrouver les gens qui rigolent.

Alors d'ailleurs, les premières critiques autour de la pièce sont tombées, et elles sont vraiment très positives. Beaucoup se déplacent pour toi, beaucoup pour Elsa aussi, qui est toujours présente en toi. Que les retours soient positifs dès le début j'imagine que ça fait sacrément plaisir ?

Ça fait plaisir oui, surtout qu'une pièce, c'est beaucoup de travail. On ne se rend pas bien compte mais c'est une masse d'informations à assimiler...

...combien de temps de préparation ça demande pour être au point ?

Vraiment, ça dépend. Pour cette pièce, on a eu un peu moins de trois semaines de répétitions, ce qui est très très court. Sur La Dame Blanche par exemple, on avait eu deux mois de préparation. C'est beaucoup de travail personnel, et de stress aussi, surtout sur un projet comique. Avant d'avoir eu le premier public, on est vraiment dans le doute, on se demande si les vannes vont fonctionner, si les gens vont adhérer.

Tu as pu profiter un petit peu des fêtes de Noël et de fin d'année ?

Oui mais peu... On a eu un petit break de quelques jours, mais entre la pièce et le single, ça faisait beaucoup de choses.

La mise en scène de Enooormes est signée Emmanuel Lenormand, qui est aussi le directeur des spectacles de Disneyland Paris. Tu le connaissais ?

On n'avait encore jamais travaillé ensemble. Et ça s'est très très bien passé.

Danse avec les stars ? "C'est un truc qui m'éclaterait"

Toujours sur le plan artistique mais du côté du petit écran Anaïs, on a pu t'apercevoir dans des téléfilms, et tout récemment sur TF1 dans Coup de foudre à Noël, diffusé le 18 décembre dernier. Tu as d'autres projets de téléfilms ou de films ?

J'ai tourné dans un film qui sortira l'année prochaine... je ne peux pas trop encore en parler, mais ce sera je pense à la rentrée 2018.

Ce sera une comédie ?

Oui, ce sera bien une comédie. Sinon, j'ai tourné dans la série Nina (ndlr : sur France 2), avec Arthur Jugnot.

Des émissions comme Danse avec les stars, ça te tente ?

Les gens m'en parlent souvent. En vrai, j'adore la danse, et c'est un truc qui m'éclaterait je pense. Pourtant, je ne suis pas spécialement danseuse, je ne suis pas une technicienne de la danse on va dire (rires). Mais pour le moment, l'occasion ne s'est pas présentée.

On ne t'a jamais proposé d'y participer ?

Non pas encore, si ça avait été le cas, j'aurais trouvé ça génial. Si ça se présente, vraiment, pourquoi pas.

Johnny Hallyday ? "C'était un putain d'interprète"

On en vient aux ultimes questions. Johnny Hallyday, disparu en décembre dernier [VIDEO], nous manque énormément. C'est un artiste que tu admirais, que tu admires ?

Je n'ai jamais eu l'occasion de le croiser directement. Je l'ai vu en concert, et on a fait une fois l'émission Salut les copains, où il avait chanté avec Aznavour. J'aurais adoré lui parler. C'est quelqu'un que je trouve... enfin que je trouvais -d'ailleurs j'en parle toujours au présent parce qu'on a du mal à croire qu'il soit plus là. On ne l'appelait pas le Taulier pour rien. J'ai l'impression que ça n'existe plus ce type d'artistes aujourd'hui. Johnny a commencé sa carrière gamin. Il a été une star dès le début, il est resté une star jusqu'à la fin. C'était une vraie idole, une icone. Aujourd'hui, on est inhibé d'artistes énormes avec Internet, mais on n'a plus d'artistes incroyables. C'était un putain d'interprète, comme il y en a très peu. Quand il ouvrait la bouche, tout le monde se taisait, avec une voix incroyable, immense. C'était un artiste que je respectais énormément, et un artiste que je respecterai toujours. Il laisse un grand vite dans le paysage musical.

Si tu ne pouvais emmener que trois objets qui tiennent dans une valise sur une île déserte ?

Je ne suis pas très matérialiste. Je prendrais je pense la bague de fiançailles que mon père avait offert à ma mère. J'embarquerais l'anneau que j'ai acheté à Bali cet été et qui ne me quitte plus non plus, et peut-être le nounours que je garde depuis que je suis petite.

Si tu pouvais tout quitter et partir dans n'importe quel endroit du monde, là maintenant tout de suite ?

Je voudrais repartir à Bali. C'est un de mes endroits préférés au monde.

Qu'est-ce qu'on peut te souhaiter pour cette année 2018 ?

Si on devait me souhaiter quelque chose, que les choses continuent de bien se passer.

Et si tu devais adresser un petit mot à celles et ceux qui te suivent et te soutiennent ?

Je voudrais les remercier. Ils sont très bienveillants, et toujours très présents. J'espère qu'ils vont adhérer avec les nouveautés qui vont venir après. Je suis très heureuse des retours qu'on a sur Partons. Je les remercie et je les embrasse très fort.

Anaïs, je te remercie sincèrement, et je te souhaite vraiment tout plein de belles choses pour 2018.

Merci beaucoup, c'est très gentil !

Interview réalisée par Alexandre Boero le 5 janvier 2018.