C'est une série australienne qui a été diffusée sur France 2 du 11 février 1995 à 18h05 au 16 décembre 1999 en face de Beverly hills, un peu différent. Elle a été rediffusé sur AB1 en 2014. L'horaire de diffusion de base était pile poil adapté au retour des élèves chez eux, comme les minikeums le mercredi... C'est un autre élément qui a disparu de la diffusion et qui était sur France 3 à l'époque. Hartley coeur à vif est sur le quotidien des lycéens de Hartley High puis de Hartley Heights. Dans ce décor très inspirant, c'est également la mixité qui est présente, et qui émerveille lorsque les élèves sont dans la cour à parler et plaisanter. D'autres, pendant ce temps, sont sur leurs skates, se battent ou déambulent avec leurs radios. Dans ce bruit, ce lieu de vie en quelques sortes ; ce sont les confrontations et les tensions qui ressortent ainsi que des soucis ou thèmes ado-adulescents.

Quoi de mieux pour s'en rappeler que le générique :

UN DRAME

Le titre original est Heartbreak High. Cette série se classe dans le drame. C'est vrai qu'il y a des morts : le boxer Nick et le photographe Steve, sans lister les problèmes sociaux et parentaux qui sont présents pour les personnages : Rivers, Jodie, ou Drazic un peu délinquant...

En effet, mixité oui ; mais aussi des personnages atypiques : avec cheveux colorés pour femme ou homme. En grandissant, on s'affirme et le public a eu sous les yeux d'autres manières de s'affirmer. Des personnages un peu grunges, violents, isolés se confrontent tandis qu'en arrière plan ou premier plan parallèle ; ce sont des parents divorcés, des vies à problèmes pour ses personnages dans un lycée délabré où le quotidien est également l'alcool, et la drogue.

UN COUP DE FOUDRE

Certes, cette série parle également de diverses relations amoureuses : Jodie et Nick ou Danielle et Steve ou Danielle et Nick ou Drazic et Anita ou Rose et Jack et cetera et les petits flirts courts ne manquent pas. Ainsi la série aborde également le thème de la sexualité, de frayeurs, de tests à faire... C'est un fait qui a pu faire apprécié cette série, et rendre les collégiens et lycéens accros, posés devant leur télé vers 18 heures, à ne manquer aucune scène, ni même aucun épisode.

"J'adorais ça", les rebondissements pour chacun, les tristesses, les ruptures ainsi que ce paysage que l'on est très loin d'avoir en France, ce magnifique soleil, la liberté flagrante de chaque élève comme si les parents étaient occultés. On aurait tous aimé cela entre nos 12 et 15 ans pendant notre crise d'adolescence ! Cette série adolescente est finit [VIDEO], comme toutes séries s'achèvent à un moment donnée.