L'Enquête sur la Santé des Collectivités Canadiennes (ESCC) a étudié en 2008 l'influence des activités sociales sur la réduction de la mortalité, de l'incapacité et de la dépression des retraités. Dès 2016 au Canada, mélanger retraités et orphelins dans les maisons de retraite a eu deux effets :

Habitat commun des retraités et orphelins

Les maisons de retraite sont des habitats inclusifs. Ils permettent de garder une vie sociale partagée. Les retraités y mènent à la fois une vie semi-individuelle et semi-collective, ils y gardent leur intimité dans les chambres et sont moins seuls à partager leurs connaissances avec des enfants.

Les enfants orphelins ; en crèche, à l'école primaire, collèges ou lycées ainsi que les personnes âgées vivent à proximité dans des maisons de retraite au Canada et Seattle. Ils partagent ainsi un quotidien, des habitudes et bénéficient des services diversifiés. Allier personnes âgées et bébés permet de refaire vivre des actes passés tel que donner le biberon.

Avantages immédiats du vivre ensemble

Un aîné proche de prendre sa retraite se pose des questions variables. Leurs décisions : se rapprocher de la famille, continuer à vivre seul, partir faire le tour du monde, choisir un habitat collectif varie d'une personne à l'autre. Au Canada, des maisons de retraite ont cru dans le mélange des aînés et des jeunes qui se protègent les uns les autres, coopèrent et s'apportent du bien-être.

Il y a en effet 7 avantages : limiter l'isolement des retraités et des orphelins au Canada, mener des projets collectifs de divertissement à l'intérieur et à l'extérieur, favoriser l'apprentissage, faire du sport, faire connaître la proximité parentale, avoir un voisinage différent et créer des relations sociales entre petits et grands.

Aînés et enfants animateurs dans l'habitat collectif

Un projet de vie sociale entre retraités et orphelins est partagé, accepté par les habitants et nécessite une mise en place, un choix des activités et des excursions, mais aussi une coordination entre les intervenants médico-sociaux parfois nécessaires. Finalement, un choix collectif cohérent répondant aux attentes des retraités et des orphelins, qui pourraient être successivement animateurs ou participants.

Les activités oscillent entre des accompagnements, des découvertes, et des partages dans la danse : valse ou hip-hop, classique ou rock, des loisirs créatifs pour enfants et adultes, de la lecture d'histoire ensemble et des repas en groupe. Ces partages permettent ainsi d'apprendre, réapprendre parfois, ou de travailler sa mémoire.

Anecdote rapportée sur le fait de prendre soin des aînés à domicile

"J'ai été étudiante à l'université de la Sorbonne. Durant ces études, j'ai assumé des emplois d'été de juillet à septembre pour une mairie. J'ai été femme de ménage à domicile pour des personnes âgées. Le premier mois, j'ai pensé "Au secours, mais que fais-je ici ?". Le second mois, mes vieilles et mes vieux sont devenus mes amis.

Le troisième mois, j'ai pensé : "C'est pénible de répondre NON à leurs demandes de continuer à venir chez eux" en octobre.

J'ai quatre anecdotes à vous raconter sur des faits survenus sur place. Madame W préparait sans cesse une part de gâteau et un verre de lait. Madame X voulait que l'on cuisine ensemble et que l'on parle. Madame Y me charriait sans cesse sur mes savoir-faire en ménage et nous en rions. Madame Z m'avait fait un câlin et a pleuré lorsque j'ai retrouvé son alliance perdue". (Auteur : Elisabeth Righini).

Les retraités dans les maisons de retraite au Canada et en Europe choisissent ces lieux d'habitations groupés soit seuls, soit parce qu'ils ont besoin de soins médicaux. Vivant avec des enfants au Canada, les retraités font une collocation des plus chaleureuses.

Ne manquez pas notre page Facebook!