Sean R. Heavey, un photographe professionnel américain, a eu une bien drôle de surprise alors qu’il regardait la deuxième saison de Stranger Things, la série à succès de Netflix (qui pourrait bientôt ouvrir ses propres salles de cinéma) [VIDEO]. Alors qu’une tempête apocalyptique se profile dans un épisode, une scène interpelle Sean R. Heavy. Il en est persuadé, l’arrière-plan de la scène de Stranger Things n’est autre qu’un de ses propres clichés intégré à la scène, une photographie qu’il avait prise d’une tornade au coucher de soleil dans une prairie du Montana.

L’accusation est en cours

Ce sont nos confrères de PetaPixel qui ont relayé cette information.

Le photographe a confié au média sa malheureuse surprise lors de son visionnage de la deuxième saison du show à succès de Netflix, après qu’un de ses amis lui ait confié que le géant californien de la vidéo en streaming semblait avoir utilisé une photographie ressemblant fortement à la sienne. Quelle fut sa surprise lorsqu’il a découvert l’image de Netflix, dont l’arrière-plan ressemble trait pour trait à sa photographie, intitulée « The Mothership », comme si Netflix avait simplement greffé ce cliché dans le ciel.

« Netflix n’a jamais eu ma permission. Mon image n’est présente dans aucune banque d’images, à moins qu’ils l’aient eu par un autre moyen. »

Sean R. Heavy a ensuite contacté le géant américain du streaming et commencé les démarches judiciaires à l’encontre de Netflix [VIDEO], qui lui a répondu d’emblée que l’image utilisée n’était pas protégée sous copyright. L’argument de Netflix est clair : il n’est pas possible de mettre une quelconque propriété sur une telle formation de nuages, et qu’un artiste ne peut pas revendiquer une protection sur un élément naturel.

Or, il s’agit clairement du cliché de ce photographe, dont la tentative de compensation restera très probablement vaine.

Une fâcheuse habitude de Netflix

Ce n’est pas la première fois que le géant américain du streaming est accusé de voler une photographie. Lors de la sortie du coffret DVD de la première saison de Stranger Things, Netflix avait décidé d’utiliser une cassette VHS en guise de promotion. Or, le cliché originel appartenait alors au photographe Gough Lui, dont Netflix a utilisé la photographie, déjà sans une quelconque autorisation. Finalement, le photographe avait tout de même réussi à être indemnisé du dommage après une longue bataille juridique.