C'est une absence notoire depuis la mi-janvier : empêtré dans une affaire de mœurs baptisée « Jeremstar Gate » par la Toile l'accusant d'avoir contribué à un réseau de prostitution avec des mineurs, le célèbre spécialiste de télé-réalité Jeremstar avait été contraint de suspendre jusqu'à nouvel ordre son rôle au sein de l'émission Les Terriens du dimanche ! sur C8 [VIDEO]. Dès lors, c'est non sans impatience que le chroniqueur attendait de pouvoir récupérer ce poste.

Faute de convocations des services de police au cours de son silence médiatique, Jérémy Gisclon avait souhaité reprendre ses activités professionnelles au mois de mars.

Mais suite à son choix porté sur l'émission Quotidien sur TMC pour s'exprimer publiquement [VIDEO] au sujet de la polémique, son retour chez Thierry Ardisson, qui concédait ultérieurement avoir motivé ledit choix, devenait largement compromis.

En effet, C8, n'ayant guère apprécié qu'il prenne la parole depuis une chaîne concurrente, annonçait sa mise à la porte dans la foulée. Souhaitant toutefois renouer le plus promptement possible avec son chroniqueur, Thierry Ardisson lui assurait ensuite que la chaîne ne voyait aucun inconvénient majeur à ce qu'il participe à la prochaine saison du talk-show dominical [VIDEO] dont le coup d'envoi sera donné dès septembre. Mais nouveau rebondissement, la chute du couperet nous apprend qu'elle en a décidé autrement.

L'éviction de Jeremstar officialisée

Ce vendredi 15 juin, le sort du blogueur est dorénavant scellé, et ce dernier en est pour ses frais.

Son implication dans l'affaire de corruption sur mineurs aura finalement eu raison de sa carrière de chroniqueur sur C8, en dépit de l'espoir que Thierry Ardisson et lui refusaient de perdre jusqu'alors.

C'est sur CNews que l'animateur a annoncé la nouvelle, précisant au passage que l'intéressé a également été informé de son côté de l'irrévocable sentence dans la matinée. S'il a déclaré avoir prôné le retour de Jeremstar, il a révélé en contrepartie que cela ne pourra avoir lieu compte tenu de la désapprobation du directeur général de C8 Franck Appietto. Ne se cachant pas de regretter cette situation, il estime n'avoir eu « aucune raison » de se lancer dans un bras de fer à l'égard de sa chaîne.

Il a poursuivi en dévoilant l'identité de la nouvelle recrue appelée à remplacer Jeremstar à la rentrée : il s'agit du jeune homme politique Pierre Liscia du parti Les Républicains, actuellement conseiller du 18ème arrondissement de Paris et délégué élu au sein de la 17ème circonscription de la capitale, qu'il a repéré sur YouTube.

Jeremstar exprime sa colère contre C8

Dans le courant de la journée, le blogueur a fait part de son désarroi au travers d'une publication sur Instagram, en légende de laquelle il n'a pas manqué de déplorer la décision entérinée par la direction de C8 à son encontre.

Il a d'abord assuré vivre une funeste journée en réaction à son licenciement que beaucoup interprètent comme un coup du karma : « J’ai la sensation de perdre la chose qui avait le plus de sens pour moi. Je me suis battu pendant des mois pour revenir à l’antenne avec le soutien indéfectible de Stéphane Simon et de Thierry Ardisson, que j’ai toujours considéré comme un père télévisuel ».

Jeremstar a poursuivi en avouant éprouver un sentiment d’avoir été « pris pour un guignol », « mené en bateau » et « considéré comme de la chair à buzz pendant des mois par des personnages indélicats, qui ne respectent pas la présomption d’innocence », non sans susciter l'indignation de divers internautes lui reprochant d'avoir contrevenu à la présomption d'innocence de son camarade Pascal Cardonna en s'exprimant sur le scandale au cœur duquel tous deux se sont conjointement retrouvés.

Enfin, il a rajouté que les « rétropédalages » en série de C8 sur la question de son retour potentiel sur le plateau des Terriens du dimanche lui inspirent « la nausée », avant de conclure en annonçant se réserver le droit de se confier sur l'affaire entière à travers un livre inédit. Notons par ailleurs que ce dernier fait d'ores et déjà l'objet d'un appel au boycott de la part d'un certain nombre de détracteurs du blogueur sur les réseaux sociaux.