Dimanche 10 janvier, les internautes ont été interpelés par une information surprenante qui arrivait tout droit de l'île de la Réunion. En attendant le début du tournage des Vacances des Anges 4, les candidats de télé-réalité logeaient à l'hôtel Créolia de Saint-Denis. Mais ce jour-là, le maire de Saint-André, qui déjeunait dans ce même hôtel pour fêter l'anniversaire de sa fille, a été impliqué dans une énorme bagarre avec Ricardo et Nehuda. Selon les témoignages, la nounou du tournage aurait demandé au maire et à sa famille de ne pas prendre le couple et leur fille Laïa en photo.

De là, le ton est monté et les choses ont dégénéré. Quelques minutes plus tard, le maire Joé Bédier racontait à la presse locale qu'il s'est fait agresser par "trois hommes baraqués et tatoués", mais les premières vidéos de la bagarre semblent prouver le contraire... Pourtant, quelques jours plus tard dans Touche Pas Mon Poste, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs vont épingler le comportement des starlettes de télé-réalité, ce qui va agacer les candidats et les fans. De plus qu'une nouvelle vidéo de Ricardo en train de se faire frapper par le fils du maire fuite sur les réseaux sociaux. Alors qui a tort, qui a raison ? Si Ricardo vient de publier des photos de lui avec le "dos explosé", Nehuda, elle, vient de sortir du silence pour raconter sa version des faits.

"Nous ne sommes pas des monstres !"

Depuis dimanche, la production des Anges, qui a préféré reporter le tournage dans un autre lieu, Ricardo et Nehuda sont restés silencieux. Enfin, quatre jours après son absence sur les réseaux, Nehuda souhaite rétablir la vérité sur cette sombre histoire.

"J'ai entendu qu'il s'agirait d'une agression envers un homme, une femme et leurs enfants qu'on aurait tapé. Stop ! Ce n'est pas vrai, c'est totalement faux, ce n'est pas de ça dont nous sommes accusés. L'histoire n'a absolument pas commencé ni de moi, ni de Ricardo. Nous étions à part et l'altercation a commencé sans nous. J'ai entendu qu'on était drogués... Ricardo ne se drogue pas, il fume des clopes. Moi, je ne bois pas d'alcool et je ne fume plus depuis un an et demi. Par contre, j'ai vu que des personnes se sont permises de dire certaines choses sur des plateaux télé. Sachez que j'ai pris un avocat et que toutes ces diffamations ont été actées et des plaintes vont être déposées. Je ne laisserai pas des gens me salir ! Ils n'ont pas respecté la présomption d'innocence car Ricardo et moi sommes les coupables idéaux. J'ai mauvaise réputation, mais nous ne sommes pas des monstres !", débute Nehuda avant de raconter sa version des faits.

"Dimanche midi, nous nous sommes réunis pour déjeuner sur une terrasse à l'abri des regards et des téléphones. Johanna, la nounou qui s'occupait des candidats des Anges et absolument pas de ma fille, était en train de manger avec trois candidats. A la fin du repas, elle raccompagne les garçons. Quelques minutes plus tard, j'entends des applaudissements et deux voix d'homme. Puis je vois ma petite Johanna qui se fait agresser verbalement ! On lui dit qu'elle est moche et qu'elle ne sait pas à qui elle s'adresse. 'Cassez-vous, on ne veut pas de vous ici !', lui crie les deux hommes sous les applaudissements. Donc je me permets d'y aller pour leur dire de stopper. A mon tour, je me fais allumer !"

Le fils du maire violent et coupable ? Nehuda balance tout

"Pendant l'altercation, je comprends que certaines personnes avaient mal pris le fait que la nounou avait demandé de faire attention de ne pas diffuser les photos. En défendant la nounou, le fils du maire me dit : 'C'est moi qui ait dit qu'elle était moche, tu vas faire quoi ?' Une dispute éclate entre nous ! Le fils du maire s'approche vers moi en criant et en ayant la main en avant. Ça, dans la loi, c'est une agression ! De là, Ricardo qui n'avait pas encore bougé, vient pour le repousser. A partir de ce moment-là, le maire, le fils du maire, le gendre et la mère se sont rués sur Ricardo, ils ont sauté sur lui. J'ai paniqué, j'ai hurlé ! Ma fille était témoin. Elle a vu son père et elle a crié 'Arrêtez !' avec sa petite voix. Mon père, qui a 65 ans, est rentré dedans pour sortir Ricardo. C'était violent ! Ricardo s'est défendu contre cinq personnes. L'agression vient du fils du maire !", balance la jeune maman.

Mais pour Nehuda, le pire était à venir : "Une fois au commissariat, il y a eu une campagne de haine qui nous visait à l'initiative du maire. Une partie des Réunionnais l'ont cru. On a reçu des menaces et des insultes alors que tout cela était un mensonge. Les monstres c'est pas nous ! Tout ça va se régler en justice. Je vous jure qu'on y est pour rien ! La vérité est en train de sortir."

De son côté, Ricardo vient de donner des nouvelles depuis une unité médico-légale : "Dos explosé. Dieu merci ma fille et ma femme sont en sécurité". Apparemment blessé au dos durant la bagarre, ses radiographies ont fuité. Egalement, Ricardo s'est photographié lors d'une prise de sang qui révèle qu'il n'a consommé ni d'alcool, ni de drogue.

Suivez la page Télé-réalité
Suivez
Suivez la page Les Marseillais
Suivez
Suivez la page Les Anges
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!