Les candidats de télé-réalité sont rémunérés pour chaque tournage d'émission et la somme varie en fonction de la popularité de ces derniers. Avant 2017, les starlettes du petit écran arrondissaient leur fin de mois grâce aux bookings. Ils étaient payés par des patrons de boîtes de nuit pour s'y rendre et faire la fête. Un bon moyen pour les établissements d'attirer un maximum de clients ! Mais voilà, un système bien plus lucratif (et moins contraignant) pour les candidats a fait son apparition depuis quelques années : le placement de produits. Les "influenceurs" présentent un produit, vantent ses mérites et motivent leur communauté à les acheter grâce à un code promotionnel.

Si le système était bien rodé et peu réglementé au départ, de nombreuses dérives sont dénoncées à ce jour : produits bas de gamme émanant du "dropshipping", commandes jamais reçues, sites qui ferment et jeux d'argent. Lassé de voir les adolescents se faire avoir, Moundir a débuté un combat contre les placements de produits. Alors qu'il s'allie avec d'autres influenceurs et associations pour mettre fin à certains abus, Jazz, qui présente plusieurs produits par jour sur ses réseaux, réagit.

Moundir soutenu par Ayem, Zatis, Julien Guirado et Stop Arnaque

Depuis quelques jours, Moundir passe ses soirées à fédérer une nouvelle communauté : celle qui se bat contre les placements de produits abusifs devenus pourtant monnaie courante chez nos candidats de télé-réalité.

Hier, l'ex-aventurier de Koh-Lanta et ancien animateur des Apprentis Aventuriers a invité plusieurs protagonistes à rejoindre son live Instagram. Coumba, qui gère le compte Instagram @stop_arnaque, s'est présentée en direct. La jeune femme récolte les témoignages des internautes lésés par des publicités mensongères et les aide dans leurs démarches pour se faire rembourser.

Egalement, Moundir a reçu un dénommé Johnny qui a témoigné de façon anonyme pour dénoncer les arnaques des jeux d'argent comme le fameux "jeu de la fusée" (que les candidats mettent en avant depuis quelques semaines), les casinos et le trading. Egalement, Moundir a le soutien de Zatis, Julien Guirado et d'Ayem qui ont été, à un moment, concernés par les placements de produits.

En effet, ces trois "influenceurs" ont été incités par le passé à faire la publicité de produits (ou marques) douteux par les deux agences qui gèrent ce business : Shauna Events et We-Events.

"Ce n'est pas la faute des influenceurs !"

Depuis que l'ex-animateur est parti en guerre contre les placements de produits abusifs, certaines candidates de télé-réalité comme Jazz ou Maeva Ghennam prennent les devants. Les deux influenceuses affirment qu'elles ne laisseront pas leur communauté se faire arnaquer et incitent leurs fans à les contacter si c'est le cas. Jazz Correia, agressée pendant ses vacances de ski, qui a créé un mail spécifique à cet effet, souhaite tout de même défendre son business :

"Je suis 100% d'accord avec Moundir. Mais je voudrais éclaircir un point : le but d'être dans une agence, c'est parce qu'ils ont les capacités et le personnel pour vérifier si le site est aux normes et possède bien un stock. Une fois qu'ils ont fait ça, ils nous envoient la proposition de la marque. On choisit le produit selon qu'on aime ou pas. Vous avez raison de nous accuser car parfois certaines marques ne sont pas correctes ! Ce n'est pas la faute de l'influenceur, ni de l'agence. Il y a deux cas de figure : une marque qui n'a pas assez de stock car elle n'a pas anticipé l'impact de la publicité et une marque aux normes qui met des arnaques, qui n'envoient jamais les colis. Ceux-là, ils faut les attaquer ! Marchons ensemble, trouvons des solutions. Je vais vous aider et je vous donne ma parole !"

Suivez la page Télé-réalité
Suivez
Suivez la page Les Anges
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!