C’est la réponse de la bergère allemande au berger italo-américain… La KBA, l’agence fédérale allemande de l’#Automobile, secouée par le scandale des logiciels équipant les Wolkswagen #diesel aux USA, met à présent en cause les véhicules Fiat et Chrysler (Lancia, Dodge, Jeep, Dodge, Alfa Romeo, &c.). Car les dispositifs d’homologation des filtres de rejets d’émissions polluantes ne les testent que 20 minutes et que le système les pilotant cesse de fonctionner, sur des véhicules des gammes FCA, seulement deux minutes plus tard.

Des seuils hors limite pour les voitures diesel

Que subsiste-t-il après ces 22 minutes ? Plus aucun filtrage ? La KBA ne se prononce pas sur ce point mais relève que les seuils de rejet d’oxyde d’azote sont, selon les modèles, de 9 à 15 fois supérieurs à celui autorisé.

Publicité
Publicité

Le ministère allemand des Transports, supervisant la KBA, a donc saisi la Commission européenne sur le cas de trois modèles : Fiat 500x, Fiat Doblo, Jeep Renegade. Qu’en est-il des autres véhicules Fiat, Chrysler ou d’autres marques du groupe ?

Auparavant, le ministère allemand avait contacté son homologue italien qui a argué que le dispositif visait à protéger le bon fonctionnement du moteur.

En France, depuis ce jour, les centres de contrôle technique (17 pour le moment), ont instauré de nouvelles méthodes de mesure des émissions polluantes avec pour objectif une généralisation en 2019. Jusqu’à présent, seule l’opacité des fumées était mesurée. Le contrôle s’étend désormais à l’analyse des composants. De nouvelles valeurs de référence seront établies en juillet 2017.

La Commission européenne pourrait revoir ses normes Euro 5 (particules) et Euro 6 (NOx) qui ne tiennent aucunement compte, lors des tests d’homologation de véhicules conçus pour s’y conformer, des conditions d’utilisation réelles des modèles standard.

Publicité

Les ministères nationaux sont seuls habilités à décider de sanctions visant les constructeurs.

Le Parlement européen et sa commission d’enquête ont entendu le précédent commissaire à l’Industrie le 30 août, son prédécesseur et l’ancien commissaire à l’Environnement seront auditionnés lundi 5 septembre. Günter Verheugen, ex-commissaire à l’Industrie, a indiqué que « personne [en 2007] ne pouvait envisager l’émergence de mécanismes de tricherie suffisamment pernicieux ». Il a relevé qu’à la fin de son mandat, en 2010, aucune des autorités nationales en charge du problème n’avait dénoncé d’irrégularités et qu’elles avaient rejeté « de but en blanc » toute suggestion de créer une agence supranationale européenne.

Idem chez Renault ?

Le Financial Times dénonçait récemment que, sur l’émission des gaz NOx, les ministères français auraient omis de rendre publiques certaines données relatives aux véhicules Renault et PSA. Trois des 17 membres de la commission française l’auraient concédé. Pour la Renault Captur, le système de contrôle du NOx serait optimisé par des purges avant tests, mais désactivé dès que la température constatée sous le capot dépassait un certain seuil.

Publicité

Cela pour protéger le moteur, exactement comme l’ont soutenu les autorités italiennes. Quelques jours plus tard, Renault avait rappelé quelque 15 000 véhicules diesel chez ses concessionnaires.

Début août, une étude commune à l’Inra et des chercheurs néerlandais avait conclu que les nanoparticules diésel modifient le métabolisme des mammifères femelles (donc, des femmes enceintes) sur plusieurs générations et réduisaient la vascularité et la croissance des fœtus. Cela vaut pour les véhicules conformes à la nouvelle norme Euro 6. L’expérience fut menée sur des lapereaux et des lapines au métabolisme très proche des humains.

Aux USA, le dernier en date des constructeurs frappés d’une amende est Harley-Davidson. Ses motos (34 000) équipées de « super-tuners » seront rappelées et le dispositif prélevé et détruit. D’autres révélations et sanctions sont encore à venir…

Mais les restrictions de circulation des véhicules diesel inciteront les constructeurs à... plus de modération ?  #pollution