La Joconde fascine depuis maintenant des siècles, mais l’énigme de son mystérieux sourire vient peut-être d'être résolu ! Des scientifiques ont analysé la perception de son expression par un échantillon de diverses personnes. Le résultat est sans appel : cette dame sourit car elle… est heureuse. Le tableau, fruit du travail de Léonard #de vinci, exerce un véritable attrait auprès du grand public grâce, entre autres, à cette ambigüité visible sur son visage. Mais ce mystère centenaire vient en partie d’être résolu grâce à une étude publiée en fin de semaine par Scientific Reports. Une douzaine de ‘’cobayes’’ a dû, pour arriver à la conclusion de l’enquête, visualiser une série d’images en noir et blanc.

Celles-ci représentaient le sourire de #Mona Lisa, altéré à chaque fois par de fines variations au niveau de la courbure des lèvres. Une série de photos a été ainsi présentée dans le désordre : le sourire authentique, 4 images avec une position de commissures de lèvres qui évoquent la tristesse, et 4 autres avec des commissures plus hautes, qui sous-entendent le bonheur. Ces séries ont été présentées 30 fois de suite. Juergen Kornmeier, spécialiste en neurosciences à l'Université de Fribourg et un des auteurs de l'étude, déclare d’ailleurs à l’AFP qu'il s'attendait à ce que l'original soit vu comme le plus mystérieux. Mais, à son grand étonnement, les différents participants ont analysé l'image originale comme celle d'une femme heureuse.

La Joconde restera énigmatique, peu importe les études…

Mona Lisa peut-elle se satisfaire d’une telle conclusion ? Probablement pas. Les scientifiques reconnaissent d’ailleurs que leur étude est centrée surtout sur la tristesse ou la joie, et qu'ils n'ont pas pris en compte d'autres types d'émotions. Et c’est justement cela qui pourrait participer au fameux mystère de ce sourire. Des chercheurs de l’Université d’Amsterdam avaient aussi voulu décrypter il y a quelques années cette expression de La Joconde, mais avec des résultats plus nuancés cette fois. La toile avait alors été analysée par un logiciel qui reconnait les émotions humaines. Son algorithme a inspecté les principaux traits du visage pour les mettre en relation avec six émotions de base. Le logiciel avait alors conclu que le sourire représentait à plus de 80% le bonheur, à presque 10% le dédain, à 6% la peur et même, à 2% seulement, la colère. Un élément est certain : ce portrait est censé représenter la femme de Francesco del Giocondo, dont le nom en version féminisée est: Gioconda. Et ce mot veut également dire ‘’joyeux’’. Pas convaincu ? Vous pouvez toujours passer par le #Louvre pour vous faire votre propre avis sur place, au milieu de la foule…