Une Daphné révoltée pour la rentrée. Ce lundi 5 Septembre,  jour de rentrée pour #La Nouvelle Edition sur C8, #Daphné Bürki n'a pas hésité à montrer son mécontentement envers les propos tenus par notre Premier ministre #Manuel Valls.

 

Revenons sur les faits : le burkini

C'est le 29 Août que Manuel Valls a fait la polémique, mais pourquoi ? Il a déclaré lors du meeting à Colomiers concernant l'affaire du burkini "Marianne, le symbole de la République, elle a le sein nu, parce qu'elle nourrit le peuple. Elle n'est pas voilée, parce qu'elle est libre. C'est ça, la République !".  Daphné Bürki est connue pour ses éditos engagés, elle n'a donc pas hésité, après être revenue sur les faits, mais aussi donné une petite leçon d'histoire à notre Premier ministre, à donner de sa personne et ce dans tous les sens du terme. Une morale se ressent alors ici, ne pas jouer avec le feu... en l'occurrence ici ce sera surtout ne pas jouer avec les symboles de la République.

 

 

"En fait, Marianne a rarement les seins nus. Elle pointe de temps en temps, mais c’est parce qu’il y a des courants d’air dans les mairies". Voilà la petite leçon d'histoire que Daphné Bürki inculque à Manuel Valls. Puis elle continue son édito en prenant à la lettre les dires de Mr Valls. En effet, celle-ci va se poser la question : "les seins sont-il vraiment le symbole de la France ? Question. Et si c'est le cas, après l'apprentissage de la Marseillaise, est-ce que c'est un nouveau test pour obtenir sa nationalité Française ?".

 

"Tu veux être française ? Montre-nous tes nibards", selon D. Burki

Elle clôture son édito avec un drapeau français noué sur l'épaule et en nous dévoilant un sein chastement caché par sa main. Un geste qui exprime bien son désaccord avec les propos tenus par Manuel Valls. Tout en délicatesse et en finesse, Daphné Bürki termine sa chronique en demandant à notre Premier ministre de lui montrer "une noisette". Une réponse digne de Daphné Bürki, et digne d'une rentrée fracassante pour La Nouvelle Edition.