Les vacances estivales approchent à grands pas. Pour de nombreuses personnes, c'est le moment de s'occuper des derniers préparatifs. Le Maroc est une destination touristique très prisée pour les Européens. Un véritable paradis terrestre... sauf pour les homosexuels. Un couple gay britannique vient d'en faire l'amère expérience.

Le couple ne peut pas partager la même chambre

Morgan Hugues, 23 ans, et Lloyd Innes, 28 ans, avaient préparé depuis longtemps leur premier voyage au Maroc. Après avoir réservé une chambre double à l'hôtel Eden Andalou à Marrakech, un établissement luxueux de 5 étoiles, leur agent de voyages, British Airways, leur a signalé qu'il n'était pas possible de la valider. La raison ? Au Maroc, en raison des lois discriminatoires qui sanctionnent l'homosexualité, deux hommes ne peuvent pas partager la même chambre.

Le voyagiste leur a proposé de séjourner dans deux chambres individuelles. Le couple a refusé. On peut facilement comprendre leur réaction et leur étonnement.

British Airways ne s'est même pas excusé pour le sérieux désagrément subi par les deux jeunes hommes. Ce qui aurait été la moindre des politesses. Morgan Hugues s'est indigné, à juste titre : « Je n'ai reçu aucune excuse de la part de British Airways et l'hôtel n'a pas voulu nous parler directement. »

Finalement, devant la réaction légitime suscitée par cette désagréable mésaventure, un porte-parole de British Airways a présenté ses excuses au jeune couple. Il leur a également proposé de rembourser intégralement leur réservation. C'est quand même la moindre des choses...

La direction de l'hôtel Eden Andalou de Marrakech dément formellement les accusations portées par British Airways. Elle affirme ne « jamais poser de questions concernant la sexualité de ses clients ni de leur religion. »

L'homosexualité est toujours un crime au Maroc

Il convient de rappeler que l'homosexualité est toujours un crime au Maroc. L'article 489 du code pénal punit tout acte sexuel entre hommes d'une peine pouvant aller jusqu'à trois années de prison ferme.

Le collectif LGBT marocain Aswat, dont le slogan est « L'amour n'est pas un crime », tire la sonnette d'alarme en rappelant que quatre homosexuels ont été arrêtés et emprisonnés au Maroc, entre le 26 février et le 22 avril 2015. Il s'agit de deux Marocains, d'un Sénégalais et d'un Canadien.

L'organisation, qui agit dans la clandestinité, précise également : « Il y a certainement des arrestations et jugements qui se passent en secret sans que l'opinion publique ne le sache. »

Avant de préparer son voyage vers un pays étranger, il est indispensable de s'informer sur la législation en vigueur. En particulier pour les homosexuels, trop souvent victimes de discriminations, pour qui il convient d'éviter à tout prix les nombreux pays (plus de 70 dans le monde) qui criminalisent l'homosexualité. #Homophobie #Homosexualité