Trois hélicoptères de guerre ont fait une apparition plus ou moins suspecte en survolant pendant plusieurs dizaines de minutes les communes de Port-Bouët et de Bingerville, dans le district d’Abidjan. C’était ce matin du mardi 29 août 2017. Vu leurs nombreux aller-retour, les habitants desdites communes sont sortir pour regarder ce qu’ils ont qualifié de « défilé d’avions de guerre ».

Les populations s'inquiètent

Ils disent néanmoins craindre pour la sécurité du pays. C’est du moins ce qui ressort des témoignages recueillis sur place « Ecoutez, nous avons connus des périodes très difficiles en 2011. Voir aujourd’hui ces hélicoptères survoler #Abidjan, il y a de quoi craindre pour la sécurité du pays. Nous ne voulons plus que que ce pays, notre pays à tous, sombre dans le chaos une nouvelle fois. On a trop souffert » a déclaré Sylvestre Konan, un habitant d’Adjouffou dans la commune de Port-Bouët.

Publicité
Publicité

Pour en savoir davantage, on a contacté des responsables du Groupement Aérien de Transport et de Liaison situés dans les encablures de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny. Mais aucun responsable n’a voulu se prononcer sur le ballet des hélicoptères de chasse qui ont survolé Abidjan ce jour.

Les assurances d'un haut gradé de l'armée

C’est tard dans la soirée qu’une source au sein du GMMG (Groupement Ministériel des Moyens Généraux) sis au ministère de la défense a révélé que ces hélicoptères ont été achetés par l’armée ivoirienne ces temps-ci. Ils serviront à appuyer les premiers M-I 24 déjà acquis il y a des mois. « Les hélicoptères que vous avez vu dans le ciel à partir de 9h 20 ce mardi 29 août sont des hélicoptères de combat fraîchement acquis par les Forces de Républicaines de Côte d’Ivoire. Ce sont des hélicoptères de marque Agusta-Westland Aw.101 Merlin. Ils sont tous aussi dangereux que les M.I 24. Retenez que ce n’est pas pour aller combattre un ennemi formellement identifié. Mais on ne sait jamais, il faut toujours se préparer » a précisé notre source, un haut gradé de l'armée qui a insisté pour garder l’anonymat pour des raisons évidentes de sécurité.

Publicité

Notre informateur ajoute que la Côte d’Ivoire a longtemps été sous embargo des Nations-Unies durant le règne du président Laurent Gbagbo, aujourd'hui incarcéré à la Cour Pénale Internationale. Il est donc loisible d’équiper l’armée puisque les sanctions onusiennes ont été levées. Notre source n’écarte pas que d’autres hélicoptères, navires de guerre ou d’engins blindés soient achetés par l’Etat pour équiper l’armée conformément à la loi de programmation militaire. Pour finir, notre source a exhorté les populations ivoiriennes à rester calme et à vaquer à leurs occupations en toute quiétude. #Laurent Gbagbo #Côte d'Ivoire