La #Corée du Nord a tiré ce samedi plusieurs missiles de courtes portées vers la mer, au large de sa côte Est, d’après une déclaration de la Corée du Sud et de l'armée américaine, alors que les deux alliés ont mené des exercices militaires conjoints annuels que l’état dirigé par Kim Jong-un dénonce comme ‘’une préparation à la #Guerre’’.

L’information est confirmée par l'agence sud-coréenne Yonhap, qui se réfère au Comité des chefs d'état-major interarmées du pays. Le commandement armé des États-Unis dans le Pacifique a d’ailleurs affirmé qu'il a détecté trois missiles balistiques, tous tirés sur une période de 20 minutes.

Publicité
Publicité

Les missiles n’ont pas atteint de cibles : une fusée a explosé presque immédiatement après le lancement, tandis que deux autres ont échoué en mer, toujours selon l’armée américaine et Reuters.

Ces lancements interviennent alors que la Corée du Nord menace toujours son voisin du Sud, le Japon, l’île de Guam, ainsi que l’Australie.

Plus tard durant cette journée, la présidence sud-coréenne a déclaré que le Nord aurait utilisé un lance-fusée à calibre 300 mm amélioré, capable de lance plusieurs missiles puissants en même temps, mais les militaires analysent toujours les détails précis des projectiles.

Le commandement du Pacifique a déclaré que les missiles ne constituaient pas une menace pour le continent américain ou pour Guam, que la Corée du Nord avait menacée plus tôt ce mois-ci d'entourer d’une ‘’mer de feu’’.

Publicité

Les tensions ont diminué quelque peu depuis un dur échange de mots entre Pyongyang et Washington, après que le président américain #Donald Trump avait promis au leader nord-coréen Kim Jong-un ‘’le feu et la colère’’ s'il menaçait les États-Unis.

Exercices militaires autour de la Corée du Nord

Les militaires sud-coréens et américains s’exercent dans le cadre de l’annuel ‘’Ulchi Freedom Guardian’’, que le Nord décrit couramment comme une préparation à l'invasion. Ces exercices impliquent des simulations informatiques d'une guerre afin de tester l'état de préparation des troupes. Ils se déroulent jusqu'au 31 août.

Kim Dong-yub, expert militaire à l'Institut pour les études de l'Extrême-Orient à Séoul, a d’ailleurs déclaré que ‘’les nord-coréens ont tiré des missiles à courte portée dans le cadre d’exercices et aussi en réponse à la tenue du Ulchi Freedom Guardian".

Ces tests interviennent alors qu’un récent sondage indique qu’une majorité des américains soutient une intervention des USA si la Corée du Nord attaque.

Washington a insisté à maintes reprises pour que la Chine, principal allié et partenaire commercial de la Corée du Nord, en fasse plus pour freiner Pyongyang. Malgré de récentes sanctions envers son pays, Kim Jong-un continue de défier ceux qui s’opposent à lui…