"François Mitterand, au secours, réveille-toi ! Il sont devenus fous...". Voici quelques temps, Dominique Strauss-Kahn qualifiait le gouvernement Valls de "gouvernement de brêles". Le bonnet d'âne semble revenir au porte parole du gouvernement et ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll.

Grand absent du dernier congrès national de l'#apiculture Française, qui réunissait 15 000 acteurs de ce secteur à Clermont-Ferrand, le ministre de l'agriculture a interdit aux représentants de l'état de participer aux tables rondes. Au motif "qu'une caricature humoristique le concernant, ainsi que quelques slogans sur place l'auraient courroucé". "Pauvre homme" a lancé sur place Gilles Lanio, Principal responsable de l'Union Nationale de l'Apiculture Française (UNAF).

Du coup, les responsables et techniciens de l'Etat, qui devaient participer aux tables rondes "pesticides et impact sur l'abeille : quelle prise en compte politique par les pouvoirs publics ? la nouvelle gouvernance du sanitaire" ont été obligés, sur ordre, d'annuler leur participation. Terrible image pour l'indépendance de l'état républicain ? Quelle guêpe a bien pu piquer Stéphane Le Foll ?

Les apiculteurs dénoncent "un ministre toxique pour les abeilles et la biodiversité"

Alors que les apiculteurs ont subi la pire saison depuis 1941, que la récolte de #miel 2016 est tombée sous la barre des 10 000 tonnes, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll vient de confirmer qu'il était plus nocif que le frelon asiatique. Début novembre, dans un courrier adressé à la sénatrice socialiste Michèle André, ancienne Ministre, le même Stéphane Le Foll, qui s'était fait ce printemps le défenseur des multinationales des insecticides et des pesticides, confirmait, par écrit, qu'il ne verserait pas un euro aux apiculteurs. Y compris pour la coûteuse organisation du 21 ème congrès de l'Apiculture Française fin octobre à Clermont-Ferrand.

Le Ministre de l'agriculture Le Foll a osé écrire à la sénatrice Michèle André qu'il "ne pouvait pas financer le congrès, mais qu'il saluait le travail de l'Unaf et que le ministère apportera son soutien à cet évènement par la participation de ses agents au tables rondes....". Par derrière, le même sinistre Le Foll interdisait aux agents de l'état, comme l'aurait fait Benito Mussolini dans l'Italie de 1924, de participer aux tables rondes, selon le propre aveu des fonctionnaires contraints de se décommander.

Aujourd'hui, la profession des apiculteurs est en grande difficulté. Abandonnée et reniée par son ministre de tutelle, sans miel pour satisfaire ses clients pendant la saison hivernale 2016-2017, elle pourrait bien descendre dans la rue ou investir le domicile du Ministre de l'Agriculture dans l'Ouest, de préférence en période de fêtes, pour rappeler au grand public Français qu'un "ministre a perdu la raison".

Alors que l'apiculture a besoin de vrais labels valorisant l’obtention de la mention abeille, alors que de nombreux apiculteurs Français ont été victimes de pertes de 80 % de leur cheptel abeilles avec 7 pesticides autorisés par le même Stéphane Le Foll.