A Mélenchon et à #Marine Le Pen de réfléchir à d’autres concepts que ceux du dégagisme et de l’establishment pour tirer à boulets rouges sur la classe politique.

Pour Mélenchon, le « dégagisme » est une méthode politique de nettoyage du système politique dont il est lui-même un des éminents membres. De façon imagée, Mélenchon emprunte au printemps arabe le concept de « dégagisme » pour opposer le peuple aux élites. La situation est-elle transposable en France ? La réponse est évidemment non car le contexte tunisien de délabrement démocratique de l’époque n’a rien à voir avec la crise démocratique en France. Cette crise démocratique à la française se traduit par la montée de l’abstention élection après élection.

Publicité
Publicité

L’arrivée des nouveaux personnages dans la vie politique, comme Macron, bouleverse les canons traditionnels de la politique.

Macron crée une alchimie en attirant à lui un certain nombre d’électeurs qui ne votaient plus. Mélenchon souhaite appliquer le dégagisme à la situation française. Ce dégagisme on le voit en creux à Droite et à Gauche au cours des primaires où certains leaders, comme Sarkozy, Juppé et Valls, ont disparu. Mélenchon a évité le dégagisme appliqué à son encontre en refusant de se présenter à la primaire de la Gauche qui l’y invitait.

Une idée

Le dégagisme politique de Mélenchon rejoint celui de Marine Le Pen, car il se nourrit du même rejet des élites par le peuple. Marine Le Pen refuse l'establishment, alors que toute sa vie politique et celle de son père y trouve sa substance financière.

Publicité

Marine Le Pen et Mélenchon se revitalisent dans un populisme d’extrême gauche pour le second et d’un populisme d’extrême droite pour la première. Mélenchon n’a pas envie de gouverner, il veut simplement être la référence tutélaire et totémique à gauche car le PS est complètement délabré, même si Hamon essaie de lui redonner des couleurs gauchisantes. Marine le Pen et Mélenchon attaquent bille en tête Macron qui vient fausser l’organisation de l’antisystème. Malgré les attaques contre Macron qui serait le représentant de l’establishment politique et financier, on note que celui-ci est le représentant d’une nouvelle forme de populisme politique, au bon sens du terme, qui souhaite faire de la politique autrement. Marine le Pen veut gouverner mais elle n'a pas de réserve de voix au second tour et elle demande à Guaino et à Dupont d'Aignan de la rejoindre. Guaino a énoncé une fin de non recevoir, Dupont d'Aignan n'a pas encore répondu. Le populisme traditionnel de Mélenchon et de Marine Le Pen laisse la voie à celui plus moderne de Macron.

Publicité

Il revient à celui-ci de ne pas trop personnaliser son mouvement. Le premier tour de l’élection présidentielle est encore très loin et il peut être victime du dégagisme en bout de course.

Une conclusion

Le concept du dégagisme à la Mélenchon est faux car il vise à faire apparaître Mélenchon comme un homme nouveau de la vie politique alors qu’il y trouve des sources de revenus en assumant les différentes carrières de la professionnalisation politique (Sénateur, Ministre, Député européen, etc.). Laissons au printemps arabe le concept de dégagisme et inventons des concepts corrects concernant nos vieilles démocraties déclinantes et à bout de souffle, comme peut l'être la vieille démocratie française qui essaie de se réinventer. #Jean-Luc Mélenchon #Emmanuel Macron