#Givors (Rhône). Ce week-end il a croisé Georges Fenech (LR) au pot au feu à Communay et Raymond Combaz (PCF) au gala d'arts martiaux de Givors. Ainsi va la vie d'un candidat à une élection. Et #Antoine Mellies est candidat pour la Législative dans la XIème circonscription du Rhône. Il y eut même un saucisson chaud. C'est dire si la politique quelquefois nourrit son homme.

A 28 ans, il sera sans aucun doute le plus jeune des gros candidats. Né à Levallois-Perret, il explique ne pas avoir choisi la ville des Balkany, qu'il n'y est pour rien. Bac +5, des études en droit public et droit immobilier, il siège au conseil municipal de Givors depuis 2014.

Publicité
Publicité

Quatre élus #FN dans un conseil municipal hostile où le vote démocratique n'est pas trop reconnu par certains. Vaste débat entre pros diabolisation du FN et ceux qui choisissent le débat. Ses autres mandats lui ont toutefois permis de s'aguerrir. "Combaz veut me cantonner en Ardèche" explique le candidat de la XIème, "mais je suis conseiller régional d'Auvergne Rhône-Alpes". Pourtant, du lundi au jeudi, Mellies fait le grand écart pour rejoindre Bruxelles où il n'est autre qu'attaché parlementaire de Steeve Briois. Plus l'échéance approchera, plus Mellies sera bien entendu dans les 42 communes de la circonscription. Du moins les plus importantes. Avec, comme ville test, celle de Givors où hormis Fenech, ancien conseiller municipal, Combaz, adjoint au maire, il s'attend à croiser la route de Mohamed Boudjellaba, conseiller municipal DVG, principal lanceur d'alertes dans les affaires concernant le maire.

Publicité

Mellies se dit d'ores et déjà un soutien des membres de Fer autrement, dossier sensible de la rive gauche. Contre le tracé ferroviaire qui passerait notamment dans des zones Seveso et qui augmenterait le flux automobile. Mais Mellies se dit également contre le projet de l'A45 "qui consisterait à construire une autoroute qui longerait l'A47". Une autoroute "payante contre une autoroute gratuite".

Givors, ville test de la XIème circonscription du département du Rhône !

Si les candidats n'auront pas le temps de ratisser toutes les communes, Mornant n'est pas considérée comme une petite ville. Le candidat luttera contre le projet tout en facilitant les besoins d'infrastructures routières du plateau mornantais. Pour autant, il ne souhaite pas voir arriver "des écolos gauchistes, de pseudos libertaires, à l'instar de Notre Dame des Landes". Et d'accuser les élus de la Loire de faire un forcing. Pour la Présidentielle, il sait que les voix de Fillon iront en partie " sur Marine et sur Macron" et il voit le FN être en tête au premier tour à Givors.

Publicité

Mellies joue gros pour son positionnement au FN

Comme il se voit en tête au premier tour de la Législative dans cette même ville. Sans aucun doute dans ces campagnes les affaires givordines viendront se mélanger aux affaires plus nationales. Givors, ville charnière de par le nombre de candidats qui en sont issus, Jules Joassard la connaissant bien, lui qui ne s'y est jamais présenté. Et qui sera comptable du quinquennat de François Hollande. D'autant qu'il est engagé aux côtés de Benoit Hamon. Mellies joue sans doute très gros dans ces deux élections... pour son positionnement au sein du FN. Le parti manque de cadres. Mais le néo-Givordin peut s'attendre à des entre deux-tours de ceux qui constituent un examen de passage.