Stop Monsieur Hollande, pas d’infantilisation des Français, occupez-vous des grands dossiers du moment (Brexit, Trump, Syrie, etc.).

Rien ne va plus dans la Hollandie, tout fout le camp. Le Président, au théâtre dimanche pour voir la pièce de Drucker "Seul", annonce qu’il va s’occuper du grand froid et des maraudes. On prend vraiment les Français pour des enfants et on les considère comme tels. Dans quel pays sommes-nous ? Le grand froid et les maraudes sont du ressort du #Premier Ministre, des Préfets, des Maires et des comités interministériels. Dommage que le Président Hollande termine son mandat par de la communication qui le démonétise un peu plus.

Publicité
Publicité

François Hollande a raté une présidence au cours de laquelle il aurait pu transformer le Parti socialiste en le modernisant de fond en comble. François Mitterrand avait réussi à transformer le Parti socialiste dans les années 70 en s’appuyant sur l’alliance avec le PC pour gouverner. Il a réussi à éliminer le PC du champ politique et à faire du PS un parti de gouvernement. Les atermoiements de Jospin et les hésitations de #François Hollande ont enfoncé le PS dans la modernité abyssale de la mondialisation, ce qui a contribué à déboussoler les électeurs socialistes hier et surtout aujourd'hui. La plupart des électeurs socialistes ont largement intégré la défaite face à la droite conservatrice de Fillon dont les idées restent, quoi qu'on en dise plébiscitées par la majorité des Français. La #France sociologiquement a basculé à Droite.

Publicité

Le PS est resté dans un confort de recherche de postes pour la plupart de ses responsables politiques. Un certain nombre d'économistes et de responsables politiques du PS veulent rejoindre Macron, mais attendent le résultat de la primaire de la Belle Alliance. C'est triste et honteux et cela montre que ces responsables PS n'ont pas beaucoup de conviction politique et idéologique.

Hollande aurait dû réformer le Parti socialiste. Il n’a pas été courageux et n’a pas toujours eu la fenêtre de tir nécessaire car, adepte de la synthèse, il voulait établir un équilibre entre les modernes et les anciens du PS. Il a échoué car le Parti socialiste et son représentant risque d’être absent au second tour de l’élection présidentielle de 2017. Il faudra beaucoup de courage au vainqueur de la primaire pour faire exister le Parti socialiste au second tour, un second tour complètement envahi par les présences possibles de Marine Le Pen et de Macron. On peut se tromper mais c'est la tendance en cours.

Publicité

Monsieur le Président, il vous reste quelques mois avant le premier tour de l’élection présidentielle pour réaliser de grandes choses pour la France. Votre parole et votre situation actuelle fragilisent des prises de position éventuelles sur les dossiers du moment comme ceux liés au Brexit, à l’arrivée de Trump à la Maison Blanche et aux guerres inévitables dans le Moyen-Orient complexe. Il vous reste sur le Brexit, comme vous avez commencé à le faire, à organiser la riposte européenne vis-à-vis de la Grande Bretagne et de Trump. Il est tout à fait dommage que le mandat présidentiel se termine de la sorte, en capilotade.

Il reste à François Hollande quelques marges de manœuvre. Saura-t-il les saisir et en profiter pour essayer de terminer son mandat de façon honnête, acceptable et raisonnable.