#Fillon VS Juppé. Depuis déjà plusieurs jours les différents états-majors des candidats de la droite s'agitent. Mais sans doute plus en privé qu'en public. Les questions philosophiques sont sans doute dépassées. Il est en fait question d'argent. Ni de #Politique, ni des Français, mais bien d'argent. Et de l'ego de Fillon.

Alain Juppé est prêt. Droit dans ses bottes avec la tranquillité de celui que l'on vient chercher. Qui peut donc faire ses demandes. Revenir, oui, mais dans de bonnes conditions. Pas question d'épouser le programme de Fillon. Tout au plus intégrer quelques problématiques, histoire de montrer que l'on fait partie de la même famille politique. Une famille ébranlée. Mais une famille pas encore éliminée mais qui pourrait l'être si, dimanche, des événements tragiques se produisaient au Trocadéro. Les fans de Fillon préparent leur déplacement. Des cars. Des banderoles. Des slogans. Des invectives sans doute. Et, en face ? Des casseurs de l'extrême droite, de l'extrême gauche et des casseurs tout courts ? On peut malheureusement le craindre. Cela, Fillon ne peut l'ignorer. Et maintenir le raout du Trocadéro est une faute politique pour celui qui se voulait Président de la République et qui sera, peut-être, le plus grand fossoyeur de la droite de la V ème République.

Le rassemblement du Trocadéro: indigne d'un candidat à la présidence

Mais au delà, se pose la question financière puisque c'est une association du candidat Fillon qui a hérité de la cagnotte de la primaire de la droite et du centre. Combien reste t-il ? Fillon a sans doute engagé de l'argent pour de futurs meetings ? Assurément pour son équipe de campagne. Que deviendraient ses collaborateurs ? L'Etat rembourse une partie des frais de campagne de "candidats" et non pas de partis.

Fillon a t-il mangé la cagnotte ?

Si Juppé faisait plus de 5% des suffrages exprimés, ce qui bien entendu, est garanti, même si on n'est plus à une surprise dans cette campagne, il aurait donc une partie non négligeable de ses frais pris en charge par... nous. Mais quid des dépenses engagées par Fillon qui, de fait, n'obtiendra rien du fait de son retrait ? Actuellement la politique est bien loin des tractations menées par les différents camps. Et cette politique n'en sort pas grandie. #Juppé