Publicité
Publicité
4

Durant la campagne présidentielle, #Emmanuel Macron avait promis aux Français 50 milliards d'euros d'investissements durant son quinquennat s'il était élu, ce sera finalement 57 milliards. En effet, le Chef du #Gouvernement Edouard Philippe a officiellement présenté ce lundi les grandes lignes de l'ardoise que l'Etat a décidé d'assumer dès 2018. Le Premier ministre a ainsi estimé que le plan quinquennal qu'il s'apprête à engager, entre en droite ligne des réformes économiques, fiscales et sociales que l'Exécutif veut mettre en place. Bien sûr de nombreux projets s'y rapportant ont été, depuis quelques semaines, annoncés par le Gouvernement.

Un cadrage donc, pour donner une meilleure visibilité et un écho plus retentissant aux priorités ambitieuses de l'action gouvernementale.

Publicité

C'est donc en quatre thématiques soigneusement élaborées que se regroupent les fondations de la politique d'investissement d'Emmanuel Macron. De la transition écologique à l'édification d'une société de compétences, sans oublier l'innovation et la compétitivité, de même que la transformation numérique de l'action publique, l'Exécutif ne veut rien laisser au hasard. Et c'est un peu avec raison à un moment où la polémique rode autour du Président de la République [VIDEO].

Vers une société plus responsable

En droite ligne du plan climat de Nicolas Hulot, 20 milliards d'euros seront injectés dans la transition écologique, avec 7 milliards pour le développement des énergies renouvelables et 9 dans l'accroissement de l'effort pour la rénovation thermique des bâtiments. Une prime nouvelle sera mise à la disposition des ménages et une enveloppe de 3 milliards sera disponible en prêts de la Caisse des dépôts et consignations auprès des organismes de logement social.

Publicité

Le Gouvernement a fait de la lutte contre le chômage de masse son cheval de bataille. D'ailleurs, la récente signature par le président Macron des ordonnances réformant le droit du travail [VIDEO] a pour objectif d'en poser les fondations. Ce sont donc 15 milliards d'euros qui iront à la formation et l'accompagnement vers l'emploi pour "un million de chômeurs faiblement qualifiés et un million de jeunes décrocheurs".

S'agissant d'innover et d'être compétitif, 5 des 13 milliards d'euros prévus seront investis dans l'agriculture afin de la rendre apte à relever les nouveaux défis de la mondialisation et du climat. Et bien sûr, la transformation numérique de l'action publique sera investie de 9 milliards pour aider l'Etat à réaliser des économies dans son fonctionnement.

Côté financement, les ministères seront appelés à donner une place prépondérante à ses projets via le troisième programme pour les investissements d'avenir, la Caisse des dépôts et consignation, et la Banque européenne d'investissement.

Publicité

Dans le détail, ce sont donc 12 milliards d'euros de crédits existant à réorienter, 24 milliards qui seront supportés par le budget de l'Etat, et 11 milliards pris à la CDC et la BEI. Tout cela, pour une mise en oeuvre dès 2018. De quoi donner de l'espoir aux Français. #Édouard Philippe