"Salut ! Alors, qu'as-tu fait de tes vacances ?" et le plus célèbre "Bonne année !" sont devenues des phrases qu'il semble normal d'entendre au retour des vacances d'été et d'hiver. Cependant, si le fait de retrouver ses connaissances est souvent considéré comme un moment réjouissant, le cumul des contacts pousse à l'agacement au bout de quelques récits ... et d'une année s'annonçant décidément très bonne.

Le tripalium de la rentrée post-vacances d'été

Le saviez-vous ? Le mot "travail" vient à l'origine du mot latin "tripalium" signifiant "torture". Et cette définition prend souvent tout son sens lorsque arrive le moment de retourner au bureau après deux mois de soleil.

Publicité
Publicité

Et cela parce que, contrairement à la rentrée scolaire ou les souvenirs de vacances sont échangés collectivement, le travail privilégie souvent les rapports (et, de fait, les récits) individuels. La phrase la plus entendue prend en général la forme suivante : "Bah alors, t'es bien bronzé, où est-ce que t'as passé ton été ?" Autant au début, cela fait sourire, autant au bout d'une dizaine de fois la répétition commence à devenir lourde. Il faut en effet préciser que le contexte ici décrit correspond à un contexte majoritairement professionnel, et minoritairement amical. Et ce parce que s'entendre relater le voyage en Chine de tel ou tel ami nous intéresse, mais écouter pendant deux heures nos collègues expliquer en détail pourquoi tel hôtel ou tel camping est mieux qu'un autre nous replonge rapidement dans l'état de somnolence dans lequel nous étions avant d'arriver au bureau.

Publicité

Leur conscience légèrement peu égoïste ne peut cependant pas en porter toute la responsabilité : chacun sait que la société moderne pousse à l'admiration du moi.

Bonjour ! Bonne année !

Dans un registre un peu plus froid, le tableau Excel de la nouvelle année permet également de travailler sa patience et sa mémoire. Au-delà de la permanente saturation des réseaux téléphoniques le 31 décembre, il s'agit de se souvenir précisément à qui vous avez et à qui vous n'avez pas souhaité la bonne année. Cette période pousse également aux blagues discutables ; alors que l'on pourrait dire "A demain !" ou "A la semaine prochaine !", il n'est pas rare d'entendre "A l'année prochaine !" qui se trouverait dans le langage SMS instantanément suivi d'un "mdr" (pour mort de rire) ou d'un "lol" (laughing out lourd, équivalent anglais de mort de rire). S'ensuit souvent la rengaine des résolutions pour la nouvelle année. "De toute façon, je ne les tiendrai jamais ..." La zone de danger supplémentaire se situe dans la date à laquelle vous allez souhaiter cette année pleine de santé et de bonheur.

Publicité

En général, n'importe quelle date du 1er au 31 janvier semble raisonnable. Et ce pour une raison précise : s'il vous arrive par malheur (inspiré de faits réels) de vous souvenir fin février que vous n'avez pas croisé quelqu'un depuis le jour de l'An et que vous lui souhaitez la bonne année la prochaine fois que vous le voyez, les railleries qui s'en suivent peuvent durer longtemps ...

A votre tour, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, de vous exprimer sur le sujet ou de nous préciser quelles sont les répétitions qui vous ennuient. C'est certes un appel à la plainte, mais il ne faut pas négliger l'effet libérateur que cela peut avoir, tout particulièrement en zone neutre. Sur ce, je pars bronzer dans un hôtel-camping en Chine jusqu'au jour de l'An ! #rentrée #2017 #NouvelAn