Entre le début de la Ligue 1 [VIDEO] et le mercato complètement fou [VIDEO] en football, la course pour la place de numéro 1 mondial en tennis, ou encore les championnats du monde d'#Athlétisme qui se déroulent en ce moment même à Londres, l'actualité sportive est bien rythmée durant cet été... Et pour nos français, après la belle surprise de Pierre-Ambroise Bosse qui a décroché l'or sur 800 mètres, Kévin #Mayer, participant dans la discipline du décathlon, représentait également une forte chance de médaille pour les bleus...

Un début record

Tout avait très bien commencé pour le français. Lors de la première épreuve, le 100 mètres, il réalise son record personnel, en courant en 10 secondes 70.

Publicité
Publicité

Puis, un peu plus tard, il atteint 7,52 mètres lors du saut en longueur, où il finit 4e, avant de battre une nouvelle fois un record personnel, avec un lancée de 15,72 mètres en lancer de poids. Lors de la première journée, il fait également son meilleur score sur 400 mètres, avec un temps de 48 secondes 28. Enfin, il réalise aussi une bonne performance en saut en hauteur (2,08 mètres). Une première journée donc quasi-parfaite, où Kévin Mayer était en tête du classement général, à l'issue des 5 premières épreuves.

Une grosse frayeur

Et la deuxième et dernière journée a aussi très bien commencé. En 110 mètres haies, il a une nouvelle fois établit un record personnel (13,75s). A partir de là, on se dit que seulement une blessure ou une énorme contre-performance, pourraient le priver d'un titre mondial.

Publicité

Et bien c'est ce qui a failli se produire... Alors que tout s'était déroulé à merveille depuis le début, le médaillé olympique d'argent l'an passé à Rio s'est fait de grosses frayeurs. Tout d'abord sur le lancer de disque, épreuve qu'il redoute le plus. Malgré son avance qui s'est effondrée, le français a réussi à rester premier après cette épreuve, avec un jet à 47,14 mètres. Mais sa peur la plus grande fût lors de l'épreuve suivante : le saut à la perche. Après deux loupés consécutifs, il réussit un saut miraculeux à 5,10 mètres (la barre a bougé), ce qui l'empêche donc le zéro pointé... Si cela s'était produit, le français aurait perdu un peu moins de 1000 points, ce qui l'aurait fait redescendre à la 18e place dans le classement général ! Un miracle...

Un finish tranquille

Le plus dur étant passé, Kévin Mayer devait juste assurer au lancer de javelot et au 1500 mètres, deux épreuves qu'il apprécie. Il finit respectivement 4e avec un lancer de 66,10 mètres, et 8e, en courant 4 minutes 36 secondes.

Publicité

A l'issue des 10 épreuves, il termine donc ce décathlon avec 8768 points, soit un peu plus de 200 points d'avance sur son dauphin Rico Freimuth. Il succède ainsi au célèbre décathlonien Ashton Eaton, qui régnait sur cette discipline depuis 2012, avec 2 titres olympiques et mondiaux.

Kévin Mayer est donc le premier #Champion du monde français de décathlon, et permet à la France d'avoir une deuxième médaille d'or dans ces championnats du monde à Londres, après le sacre de PAB sur 800 mètres !